Les assistés ne sont pas ceux que l’on croit…

C’est un comble : La presse de droite a fustigé en 2013 « l’assistanat » des personnes les plus pauvres, c’est à dire de celles qui bénéficient des minimas sociaux alors que ces mêmes journaux sont complètement sous perfusion des subventions des pouvoirs public.

De qui se moque-t-on ? Un article du Monde diplomatique révèle que  « Le Point, a perçu plus de 4,5 millions d’euros, soit 22 centimes d’aide du contribuable pour chaque hebdomadaire diffusé, bien que le titre appartienne à la famille Pinault, sixième fortune de France (11 milliards d’euros). M. Serge Dassault, cinquième fortune de France (12,8 milliards d’euros), sénateur UMP et propriétaire du Figaro, a reçu, lui, 16 centimes de l’Etat pour chaque exemplaire vendu d’un journal qui exalte les vertus de l’austérité budgétaire. » A ce tarif, il n’est pas difficile de mettre gratuitement dans les aéroports et les hôtels des journaux vantant les mérites du libéralisme.   » Et c’est sans doute parce que le quotidien Les Echos appartient à M. Bernard Arnault, première fortune de France (24,3 milliards d’euros), que ce quotidien économique qui, lui aussi, peste sans relâche contre les dépenses publiques, n’a reçu en 2013 que 4 millions d’euros du contribuable… « 

Les journaux les plus « assistés » sont Le Figaro et Le Monde  » médaille d’or des publications aidées par l’Etat (un peu plus de 16 millions d’euros chacun). Sans oublier  Télé 7 jours… qui a perçu 6 947 000 euros.

L’assistanat n’est vraiment pas du coté que l’on croit….

photo issue d’un tweet de @radioRALQ

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :