Les assistés ne sont pas ceux que l’on croit…

C’est un comble : La presse de droite a fustigé en 2013 « l’assistanat » des personnes les plus pauvres, c’est à dire de celles qui bénéficient des minimas sociaux alors que ces mêmes journaux sont complètement sous perfusion des subventions des pouvoirs public.

De qui se moque-t-on ? Un article du Monde diplomatique révèle que  « Le Point, a perçu plus de 4,5 millions d’euros, soit 22 centimes d’aide du contribuable pour chaque hebdomadaire diffusé, bien que le titre appartienne à la famille Pinault, sixième fortune de France (11 milliards d’euros). M. Serge Dassault, cinquième fortune de France (12,8 milliards d’euros), sénateur UMP et propriétaire du Figaro, a reçu, lui, 16 centimes de l’Etat pour chaque exemplaire vendu d’un journal qui exalte les vertus de l’austérité budgétaire. » A ce tarif, il n’est pas difficile de mettre gratuitement dans les aéroports et les hôtels des journaux vantant les mérites du libéralisme.   » Et c’est sans doute parce que le quotidien Les Echos appartient à M. Bernard Arnault, première fortune de France (24,3 milliards d’euros), que ce quotidien économique qui, lui aussi, peste sans relâche contre les dépenses publiques, n’a reçu en 2013 que 4 millions d’euros du contribuable… « 

Les journaux les plus « assistés » sont Le Figaro et Le Monde  » médaille d’or des publications aidées par l’Etat (un peu plus de 16 millions d’euros chacun). Sans oublier  Télé 7 jours… qui a perçu 6 947 000 euros.

L’assistanat n’est vraiment pas du coté que l’on croit….

photo issue d’un tweet de @radioRALQ

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26e journées d'étude et de formation :

"Aux risques des protections
des enfanceS"

du 14 au 16 novembre 2022 à Paris 13e

%d blogueurs aiment cette page :