Suivez en direct les assises des solidarités numériques du département de la Gironde ce mercredi et demain jeudi

Le Département de la Gironde m’a invité à participer à une table ronde à l’occasion des assises des solidarités numériques qui se tiennent aujourd’hui et demain à Cenon dans la banlieue de Bordeaux.

Je vous propose de suivre en ligne les débats qui vont se tenir aujourd’hui et demain  directement sur le blog en allant au bas de cette page.

C’est l’occasion de vous présenter le programme de cette manifestation qui pour tout vous dire me plait bien. Pourquoi ? D’abord le thème de ces assises : « les solidarités numériques ». Utiliser le mot solidarité n’est pas anodin. La Solidarité c’est ce qui structure les missions du travail social. Ce sont bien les différentes formes de solidarités que peuvent mettre en place les travailleurs sociaux qui contribuent à lutter contre les exclusions et à promouvoir la cohésion de la société.

Faire vivre les solidarités dans un environnement numérique

L’une des particularités de notre époque est l’environnement numérique dans lequel nous vivons et intervenons. Le numérique s’impose à tous dans tous les aspects de la vie, personnelle et professionnelle. Les usages du numérique questionnent bien évidemment les travailleurs sociaux car nous sommes tout simplement confrontés à de nouvelles questions. Souvent ce ne sont pas des questions nouvelles, mais elles sont « amplifiées » par les usages du numérique. Prenons un exemple

L’accès aux droits dans une majorité de situations est simplifié par les outils numériques que sont les plateformes (CAF, MSA, assurance maladie, retraites…). Mais pas pour tous : chacun, en devenant le gestionnaire de ses droits doit maitriser les modes d’emploi des plates-formes. Au langage administratif déjà difficiles à comprendre pour de nombreuses personnes, s’ajoute le langage des logiciel que chacun doit utiliser seul face à son écran. Gérer ses droits s’est donc finalement  complexifié notamment pour la population la plus fragile. Pire même, certaines personnes incluses dans notre société se trouvent exclues de leurs droits tout simplement parce qu’elles  ne vont pas sur internet ou ne disposent pas de smartphones. Un nouveau terme est apparu : l’illectronisme.

Des questions nouvelles se posent dans la quasi totalité des secteurs d’interventions des travailleurs sociaux : la vie sociale et familiale, l’insertion professionnelle, l’accès au logement, la lutte contre les violences et la prévention de la grande pauvreté, la protection des enfants et des personnes vulnérables… Rien ou presque n’échappe aux outils numériques. Nos enfants sont tout autant concernés tant ils sont captés par les écrans et la magie des applications qui leur obéissent au doigt et à l’œil. D’autres conséquences  concernent tout autant les travailleurs sociaux :  le partage d’informations et le respect de la vie privée. Nous utilisons trop souvent nos messageries de façon inadaptée et certains de nos messages circulent sans que nous sachions exactement ce qu’ils deviennent.

Une mauvaise appropriation des outils numériques peut se traduire par de nouvelles formes d’oppressions ou du moins de pressions : il nous est demandé d’agir vite, de répondre dans la quasi immédiateté, de garder trace des actes que nous posons et de ce que nous disent les personnes que nous rencontrons…  Même quand il ne nous est pas demandé d’agir de la sorte nous accélérons nos façons de faire emportés que nous sommes dans le tourbillon des applications que nous pensons maitriser mais qui, peut-être nous maitrisent à travers les réponses élaboré par les algorithmes. Nous voulons bien faire mais le faisons nous vraiment ? La  modernité et l’attractivité de ce que nous offre le numérique qui n’est pas sans risques ni sans failles.

C’est pourquoi au delà les discours d’usages sans doute parfois un peu trop optimistes ou trop pessimistes (selon où on se place), il nous faut saluer toutes les initiatives  dont celle du Département de La Gironde qui, en organisant ces journées des solidarités numériques devrait permettre des échange sur le fond, sur le sens du travail et nous confronter aussi à certaines de nos contradictions.

le programme de mercredi 

14h30 / Conférence d’ouverture Les solidarités numériques : à la croisée du développement social et des usages numériques Jacques-François MARCHANDISE, délégué général de la Fondation internet nouvelle génération,  Christian COMBIER, animateur socio-numérique

16h00-17h30 / 3 tables rondes : Le numérique pour une plus grande proximité sociale et territoriale : tour d’horizon

  • Développer l’accessibilité : Anne-Marie BIOY, directrice de l’Action pour l’emploi des femmes dans l’Entre-deux-Mers, Gérarld ELBAZE, fondateur de la SCIC APTIC, Enora HAMON, responsable de Desk, direction des opération, Bibliothèque sans frontières, Christophe LEBIVIC, chef de projet services numériques, Gironde Numérique
  • Développer le lien social : Marianne MASSALOUX, chargée d’ingénierie du réseau girondin de projet numérique de Médias Cité et coordinatrice du réseau girondin Les Promeneurs du Net,  Isabelle CLAVÉ, conseillère thématique jeunesse, CAF de la Gironde, initiatrice de la démarche Les Promeneurs du Net, Julie CATHALA, directrice Nouvelle-Aquitaine, Wimoov, Bruno AUJARD, responsable du pôle sociétal, Orange, Alexia SONNOIS, chargée du développement des publics, responsable des programmes territoriaux côté sciences, Cap Sciences.
  • Développer l’autonomie :  Michèle PASTEUR, directrice, Agence nouvelle des solidarités actives, Stéphanie FRUGIER, responsable du pôle insertion, Centre d’accueil, d’information et d’orientation de Bordeaux, Fabrice LANTOINE, membre de l’association départementale des Amis des voyageurs de la Gironde, Martine CANTURY, présidente, Mission locale Sud Gironde Hervé BOUCHAIN, directeur de la mutualisation et des actions transversales, Département de la Gironde.

Le programme de demain jeudi

9h00 / Le travail social à l’heure de la révolution numérique : de l’éthique à la protection des données personnelles, comment le numérique s’intègre-t-il dans le travail social ?  Didier DUBASQUE, animateur du groupe de travail sur l’usage numérique, Virginie LANGLET, déléguée à la Protection des données du département des Alpes-Maritimes et animatrice du groupe RDGP au niveau de l’assemblée des départements de France, Yves MEUNIER, directeur des programmes et nouvelles technologies, Institut régional du travail social de la Nouvelle-Aquitaine

10h15 / Accès aux droits et entraide : le champ des possibles numériques : le numérique vecteur d’émancipation et d’inclusion : comment faire valoir ses droits, réaliser des démarches administratives, chercher un travail, se soigner ? Quelles sont les perspectives ? Les réseaux sociaux font-ils évoluer l’entraide ?  Gaëlle LARUELLE, écrivaine publique, juriste, fondatrice de l’association Atelier graphite
Jean-Luc BRUSTIS, directeur régional Nouvelle-Aquitaine, association Les petits frères des Pauvres,
Lionel BARBAULT, chef de programme Paris espace partagé et solidaire, Mairie de Paris, Jérémie BALLARIN, co-fondateur de Wanted Community

11h30 / La Gironde, territoire d’action pour un numérique inclusif en présence de Jean-Luc GLEYZE, Président du Conseil départemental de la Gironde et de Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’économie et des finances et du Ministre de l’action et des comptes publics, chargé du numérique

13h30 / Vers une société numérique inclusive, des solutions à co-construire : diagnostic, évolution des métiers et pratiques des aidants devant avoir recours au numérique. Les aidants familiaux, les associations, les travailleurs sociaux sont impactés dans leur mode d’accompagnement. Quels sont les outils existants ? Que devons nous construire ?  Benjamin BITANE, responsable de la formation, Emmaüs Connect, Pierre-Louis ROLLE, chargé de mission, Agence du numérique, Emma GHARIANI, directrice du développement stratégique, Coop Med Num, Alexandra SIARRI, adjointe au maire de Bordeaux, chargée de la cohésion sociale

14h45 / Les solidarités numériques, un enjeu territorial : Claude RIBOULET, Président du Conseil départemental de l’Allier, Jean-Jacques LASSERRE, Président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Luc GLEYZE, Président du Conseil départemental de la Gironde, Mathieu HAZOUARD, Conseiller régional, délégué au très haut débit et à l’économie numérique, Région Nouvelle-Aquitaine
15h45 / Conférence de Bernard STIEGLER, philosophe, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation, président de l’association Ars Industrialis*

Suivez ici en direct les conférences et tables-rondes

mercredi après midi :

cliquer ici si cela ne fonctionne pas

jeudi matin

cliquer ici si cela ne fonctionne pas

jeudi après midi

cliquer ici si cela ne fonctionne pas

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: