le travail social communautaire aujourd’hui en réflexion au ministère

Cette journée de travail proposée par la sous-commission « veille » du Conseil Supérieur de Travail Social ambitionne de nourrir une réflexion autour de ce questionnement : « Les pratiques du travail social peuvent-elles contribuer à inscrire les destins individuels dans des projets collectifs pour faire société ? Quelle place pour le travail social communautaire ? ». Cela se passe de 10h à 17h30 au ministère des affaires sociales 14, avenue Duquesne Auditorium salle – 1320 R à Paris

Face à l’ampleur croissante des difficultés des populations en situation de précarité, de pauvreté, voire de décrochage, des situations de rupture sociale, mais aussi culturelle, religieuse, ethnique se sont installées. Le travail social au quotidien, débordé, se retrouve souvent confiné dans une logique de guichets destinés à ouvrir des droits individuels. Les travailleurs sociaux envoient des signes d’épuisement, hors du « faire ensemble » et de l’ambition de créer des liens (ambition que les centres sociaux et la prévention spécialisée s’efforcent encore de porter) sur des territoires.

Après le rapport de l’IGAS appelant à une intervention sociale plus collective, les deux rapports du CSTS sur ce sujet, qu’en est-il de l’instauration d’une dynamique qui mettrait les habitants en situation de « pouvoir d’agir » ensemble, pour faire société dans la diversité et la mixité sociale et éviter le repli dans le communautarisme ?

au programme de cette journée à laquelle je vais participer :

9h30 : Ouverture par Michel THIERRY, Vice-président du CSTS et Caroline BACHSCHMIDT sous directrice des professions sociales, de l’emploi et des territoires à la DGCS

9h45 : Le travail social communautaire de quoi parle-t-on ? Enjeux et présentation de la journée par Vincent MEYER président de la sous-commission veille du CSTS et Pierre BERTON, représentant de la FNARS au CSTS et participant au Séminaire pour la promotion de l’intervention sociale communautaire (SPISC) dont les travaux contribuent à la réalisation de cette journée.

10h00 : Les travaux du Séminaire pour la Promotion de l’Intervention Sociale communautaire. Genèse et économie d’une recherche action sur l’intervention sociale communautaire par Pierre-Jean ANDRIEU, co-animateur du SPISC Le Séminaire Pour la Promotion de l’Intervention Sociale Communautaire est un collectif de militants qui s’est constitué en 2006 autour d’un enjeu : promouvoir une meilleure prise en compte des liens communautaires, des communautés par les intervenants sociaux.

10h15 : L’engagement d’une démarche d’intervention sociale communautaire, un « pas de côté » ? Séquence animée par Bernard HECKEL, co-animateur du SPISC, sous la forme d’un entretien croisé, destiné au travers de l’échange entre les quatre intervenant(e)s, à mettre au jour comment se tissent de nouvelles pratiques
Marie- Christine CARAYOL, travailleure sociale, association PAR Enchantement, Strasbourg
Myriam ESCAFFIT, agent de développement politique de la Ville, Villejuif,
Yasmina SAIDIA, responsable d’une équipe de Prévention spécialisée, Woippy,
Mamadou DIALLO, quartier du « Petit Nanterre ».

Questions et débat avec les participants

11h45 : Comment les liens communautaires interrogent le travail social et l’intervention sociale ? Séquence animée par José DHERS, membre du SPISC sous forme d’un entretien croisé entre  quatre intervenant(e)s

Christophe JIBARD, organisateur communautaire à l’association ASMAE – Association Soeur Emmanuelle, Paris,
Stéphanie CALVO, assistante sociale de formation, Dijon
Emmanuel VIENNOT, chef de projet de la politique de la ville du 3° arrondissement de Marseille,
Anne Marie FAUVET, directrice d’une association, St Etienne

Il sera question de travailler la nécessité et difficulté de la prise en compte des liens communautaires dans la pratique du travail social ? Quelle attitude pour le travail social confronté à la montée de communautarisme ?

Après-midi

Quelle stratégie pour accompagner les nécessaires évolutions de l’intervention sociale ? Introduction par Michel Thierry, Vice-président du CSTS

14h15 : Mutations sociétales, recomposition de l’action publique et redécouverte du fait communautaire Exposé de Claude JACQUIER, Directeur de recherche honoraire, président du Conseil scientifique du SPISC

Discutants : sous-réserve Hélène STROHL, IGAS , Jean-Claude SOMMAIRE Ancien Secrétaire général du Haut Conseil à l’intégration ,Ancien Président du Conseil technique de la Prévention spécialisée

15h30 : table ronde animée par Vincent Meyer, président de la sous-commission veille du CSTS
Quelles stratégies de changement pour favoriser le développement de l’intervention communautaire ?
Participants :
Pierre-Jean ANDRIEU,
Pascal AUBERT, membre du collectif « pouvoir d’agir »
Brigitte BOUQUET, professeur émérite au CNAM, membre du CSTS
Chantal CORNIER, vice-présidente de l’Unaforis
Didier DUBASQUE, responsable unité vie sociale et insertion, membre du CSTS,
Mireille RIGAL, directrice du CCAS de Rodez et membre de la sous-commission veille du CSTS
Denis VALLANCE, Association des Directeurs Généraux des services de Conseils Généraux (ANDGDGARD),
Un représentant du collectif « Pas sans nous ».

Questions et débats avec les participants

17h00 : Conclusion de la journée par Michel THIERRY, vice-président du CSTS

Bien évidemment je reviendrais sur ce blog sur cette journée et sur ce qui est intéressant d’en retirer…

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :