Le difficile mois d’août du Secours alimentaire / Comment répondre au comportement agressif d’un enfant / les emplois aidés ne sont pas inutiles et inefficaces

  • Le difficile mois d’août du Secours alimentaire à Paris : Durant les vacances, une seule association assure la permanence en Ile-de-France mandatée par 80 associations caritatives – dont le Secours catholique, la Croix-Rouge, les Restos du cœur. « Cela fait trois ans que, encouragée par une amie, j’ai sauté le pas et je viens pour compléter mes courses, confie Christiane, qui vit avec sa maman de 99 ans et héberge parfois ses petits-fils. Car avec ma retraite de 1 050 euros, une fois le loyer et les charges payés, il ne me reste que 150 euros », raconte cette ouvrière qui a exercé mille métiers.. « On donne, mais on reçoit bien plus en retour ». Dominique, 85 ans, bénévole « historique », s’affaire dans la grande salle de la Paroisse Sainte-Colombe à Villejuif (94), où l’association Août Secours Alimentaire (ASA) prépare des colis repas aux familles démunies trois fois par semaine.
  • Décoder les comportements agressifs / exagérés des enfants : les traduire et y répondre avec intelligence émotionnelle : Si nous voulons vraiment qu’un enfant nous fasse part de ce qui compte pour lui (les petits problèmes comme les gros), mieux vaut l’écouter patiemment nous dire les choses à sa façon, même si cela nous paraît ennuyeux, redondant, agressif ou encore exagéré …/… quand nos tentatives de dialogue échouent, quand l’enfant n’arrive pas à mettre en mots ses émotions fortes, quand il se ferme à la communication verbale, il nous reste un canal de communication à explorer : le jeu.
  • « Il est faux de dire que les emplois aidés sont inutiles ou trop coûteux » : André Laignel, maire socialiste d’Issoudun et premier vice-président de l’Association des maires de France, dénonce le choix du gouvernement de réduire les emplois aidés. Il défend leur utilité, tant pour l’insertion des jeunes que pour le bon fonctionnement des services publics. « Selon les derniers chiffres connus, en 2015, 57 % des emplois aidés ont trouvé un débouché. Dire que c’est inefficace, c’est travestir la réalité. À tous ceux qui nous disent que l’insertion, les emplois aidés, ça coûte trop cher, j’ai envie de leur répondre : « Essayez l’inculture, de  les laisser au pied des immeubles, à ne rien faire. Très vite, ils trouveront d’autres occupations. »

et aussi à l’étranger

  • Grèce : des bibliothèques pour étancher la soif de lecture des réfugiés. Dans les rayons d’une bibliothèque ambulante qui sillonne la région d’Athènes, ce sont plus de 1.000 ouvrages qui s’entassent. En anglais, grec, français, arabe, kurde et farsi, ils ont été offerts par des Grecs, envoyés de Belgique, d’Angleterre et du Liban ou achetés avec les dons des bénévoles sur internet. Le véhicule effectue une tournée hebdomadaire dans les camps de réfugiés entourant Athènes ou les quartiers défavorisés de la ville…
  • Belgique : Des signes de « radicalisation » chez des enfants de maternelle en FlandreIl s’agirait d’une première, en Flandre, quant à l’âge des individus chez lesquels de tels signes semblent se manifester. Selon le rapport interne de l’école maternelle de Renaix concernée, les comportements problématiques observés comprennent par exemple la récitation de versets du Coran durant la récréation, le fait de ne pas se présenter à l’école le vendredi pour des raisons religieuses ou le refus de donner la main. Mais il est aussi question de « menaces de mort » prononcées à l’encontre des « non-croyants » ainsi que d’enfants traités de « cochons » et de gestes imitant un égorgement.
  • La Chine encourage des professionnels du travail social à protéger les enfants délaissés : Les autorités chinoises ont publié un document pour encourager les travailleurs sociaux à aider à la prise en charge des enfants délaissés du pays, appelés aussi parfois « les enfants laissés derrière » ../..  Le terme « les enfants délaissés » désigne les enfants de moins de 16 ans vivant en milieu rural et dont les parents sont des travailleurs migrants partis dans les grandes villes, ou qui ont un parent travailleur migrant et l’autre inapte à être tuteur. Fin 2016, la Chine comptait environ 9 millions d’enfants délaissés, dont 4% n’avaient pas de tuteur.

 

photo : Opération Août Secours Alimentaire (ASA) en Val-de-Marne (extrait vidéo 2016 diocèse du Val de Marne)

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.