Le 1er livre de méthodologie du travail social a 100 ans !

Cristina De Robertis nous rappelle qu’il y a 100 ans, en mai 1917, fut publié le premier livre de méthodologie du service social. Mary Ellen Richmond, alors directrice du département d’organisation de la charité de la Fondation Russel Sage de New York, publia son œuvre maîtresse « SOCIAL DIAGNOSIS ». Ce livre de 510 pages n’a jamais été traduit en français. « Pendant de nombreuses années Mary E. Richmond a recueilli le matériel nécessaire pour ce livre sous forme de rapports sur les familles aidées, issus du travail de nombreux travailleurs sociaux exerçant dans différents services. Ainsi elle cumula 2800 situations pratiques qu’elle va entreprendre d’analyser, classer, systématiser afin de nous léguer un ouvrage monumental.

Mary E. Richmond a cherché dans cet ouvrage à mettre en lumière les ressemblances, les manières de faire et les savoirs communs à l’ensemble. Savoirs transversaux à tous les champs d’intervention et toutes les catégories d’usagers. Bref elle a « théorisé » une démarche qui prend ses racines dans l’action et qui cherche la généralisation de situations particulières.

Le diagnostic social comporte une collecte minutieuse de données relatives au problème social de la personne qu’elle appelle « social evidences » (éléments objectifs, explicites). L’analyse de ces éléments recueillis permet d’établir un diagnostic social c’est-à-dire, la formulation d’une hypothèse qui permet d’introduire un plan d’action.

Suivra une seconde étape qui est la mise en œuvre d’éléments en vue de la solution du problème (traitement).

Ce livre, méconnu en France, est l’œuvre fondatrice du service social et eut un retentissement considérable à son époque. » 

Cette année, l’avènement de ce livre a été commémoré de par le monde avec journées, séminaires, formations, conférences. Cristina De Robertis eu récemment l’opportunité de participer à deux de ces manifestations à Barcelone et Lisbonne.

Pour en savoir un peu plus sur la vie de Mary RiCHMON, vous pouvez cliquer sur ce lien mais attention la traduction est parfois approximative.

Remerciements à Cristina qui a rédigé cette présentation dont l’intégralité sera diffusée par le GREHSS, une association qui travaille sur l’histoire du travail social. L’objectif est entre autres de nous rappeler le travail assez extraordinaire de cette femme qui fut hors du commun et qui peut être considérée comme la fondatrice de la méthodologie d’intervention en service social.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: