La précarité frappe surtout les jeunes / En finir avec « l’enfer des pensions alimentaires impayées » / SDF : vivre durablement en appartement

La précarité au travail frappe surtout les jeunes et les milieux populaires

Qui sont les travailleurs précaires ? interroge le Centre d’Observation de la Société. L’âge constitue un critère déterminant. Les 15-29 ans forment à eux seuls la moitié des précaires. Parmi les salariés, 38 % de cette tranche d’âge le sont.  En fait la précarité est devenue la règle en matière d’insertion des jeunes peu ou non diplômés. Ouvriers et employés représentent 80 % des précaires, les cadres supérieurs seulement 10 %. On ne peut pas comprendre l’impact de la précarité sans entrer dans le détail des catégories sociales. (lire cet article fort intéressant)

Christelle Dubos : «Nous voulons en finir avec l’enfer des pensions alimentaires impayées»

La secrétaire d’Etat souhaite couper court à une polémique naissante sur le fait qu’un dispositif de recouvrement des pensions alimentaires impayées existe déjà. Il est déjà géré par la CAF. Or précise Christelle Dubos au journal Parisien,  « L’Aripa ne suffit pas, nous devons aller beaucoup plus loin ». Le délai en moyenne est aujourd’hui de 50 jours lors d’une première demande de recouvrement. « La réponse doit être plus rapide et c’est ce que nous voulons garantir ». pécise-t-elle. « Le problème est aussi que les familles sollicitent l’Aripa souvent lorsqu’il y a déjà une carence importante. Elles attendent parfois trois, quatre, cinq voire six mois de pension alimentaire non versée. Et c’est, du coup, encore plus difficile de recouvrer… » (lire l’article du Parisien)

Lyon: un nouveau dispositif pour aider les sans-abri à vivre durablement dans des appartements

Expérimenté depuis six ans dans d’autres villes de France, le programme « Un chez soi d’abord » a ouvert à Lyon depuis janvier. Le journal 20 minutes en parle dans un article et rappelle une évidence qui pour de nombreuses personnes n’en n’est pas une : « La maladie mentale n’est pas un frein dans le maintien du logement ». C’est ce que dit Cécilie Christia-Leroy, adjointe du délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement. « Les SDF sont  pris en charge par une équipe pluridisciplinaire médico-sociale. Deux médecins psychiatriques, un médecin généraliste et trois infirmières sont à leur disposition à n’importe quel moment de la journée selon les besoins de chacun ».  (lire l’article de 20 minutes)

et aussi

Mohamad et Maxime, deux mineurs étrangers isolés : la loi les protège, le système les détruit

France 3 nos racontre en détail les histoires de Mohamad et Maxime. Ils sont afghan et guinéen. Leurs parcours de vie avant leur arrivée en France relèvent du combat. Leur vie en France se résume à un autre combat. Pourtant, la loi du 14 mars 2016, relative à la protection de l’enfance, leur garantit les mêmes droits qu’aux autres mineurs.

lire l’article détaillé de France 3

 

Note : cette revue de presse a été programmée à l’avance car je suis absent, sans connexion internet jusqu’au 10 mai. Je ne pourrai mettre en ligne vos éventuels commentaires qu’à mon retour. Merci de votre compréhension.

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre (merci à elle pour sa veille professionnelle)

 

photo : manif du 18 mars 2008 La précarité comme modèle de société

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :