La pauvreté vue par le Secours Catholique / apprendre le Français : un réfugié lance « Solodou » / MNA : les départements « dépassés »

« bienvenue en France » : Le Secours catholique présente son état 2018 de la pauvreté en France

1.362.700 personnes ont été accueillies par le Secours Catholique en 2017.  L’association caritative publie sur son site une carte de France de la pauvreté  qui « n’est pas que monétaire ». 25% des travailleurs rencontrés par le secours catholique sont en CDI. Au fil des ans, la hausse lente mais constante des personnes âgées reçues dans les accueils est une tendance qui se confirme. Les étrangers sans statut légal sont dans une grande détresse rappelle  l’association qui a réalisé une vidéo d’explication 4 minutes pour comprendre

Le rapport statistique 2017 du Secours Catholique repose sur l’analyse de 85 165 situations distinctes parmi les 1 438 000 personnes accueillies par l’association en 2016. De son coté Ouest France titre  « Les seniors pauvres sont plus nombreux, s’alarme le Secours catholique ». Pour le site actu.fr « Les gens qui ont droit au RSA et à la CAF ne les réclament pas » : le Secours catholique veut accentuer « l’accès aux droits »

Une belle initiative en Loire-Atlantique: Un réfugié lance sa méthode d’apprentissage du français en ligne

Ousmane Bah, 35 ans, a été repéré par la caisse d’allocations familiale (et notamment celle de Loire-Atlantique) pour sa méthode d’apprentissage de la lecture et de l’écriture appelée Solodou…  Une méthode, disponible gratuitement sur Internet, via un ordinateur ou un smartphone, ce Guinéen de 35 ans s’est donné le défi de transmettre « le B. a-ba » en 34 leçons, le plus simplement possible. Et ça marche ! Le site Solodou ne réinvente pas la poudre. Sa valeur ajoutée est que tout est présenté de façon très claire, et que l’apprentissage peut se faire en totale autonomie, gratuitement. Alphabet, voyelles, accents, ponctuation… Les fondamentaux de l’écriture et de la lecture sont classés en petits chapitres, accompagnés à chaque fois d’une aide audio, d’images, d’exercices en PDF et de vidéos.

 

Mineurs non accompagnés : les départements se disent dépassés

« Entre les départements et le gouvernement, rien ne va plus. Parmi les sujets de discorde, la prise en charge des mineurs isolés figure en bonne place. Réunis en congrès annuel à Rennes jeudi et vendredi dernier, les présidents des conseils départementaux jugent que l’Etat ne les aide pas suffisamment dans leur mission d’accueil des mineurs étrangers isolés, ou mineurs non accompagnés (MNA), c’est-à-dire des adolescents qui arrivent seuls en France. Ceux-ci, lorsqu’ils sont reconnus mineurs, ne relèvent en effet pas du Code des étrangers mais de la protection de l’enfance, une compétence confiée aux départements. ../…  Le problème, selon les départements, c’est que la prise en charge d’un mineur étranger isolé coûte 50 000 euros par an et par jeune, et que l’Etat ne prend en charge qu’une somme forfaitaire de 1 250 euros maximum, correspondant aux cinq premiers jours d’accueil, avant que l’âge de la personne se présentant comme mineure soit évalué et qu’elle soit ou non prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Pour Clémentine Bret, référente MNA chez Médecins du Monde, « le problème est plus global : «L’aide sociale à l’enfance est de toute façon sous-dotée, étranglée, que ce soit pour les Français ou les étrangers. C’est un bouc émissaire facile. Il y a une gestion comptable, et personne ne s’en cache. J’ai vu des responsables de conseil départementaux dire : « J’ai dix places, on aura dix personnes reconnues comme MNA. Je ne vais pas dire qu’il y en a 100 sinon la justice m’obligera à les accueillir et je ne peux pas. »  (Lire l’article de Libération)

 

et aussi

Mon métier : assistante sociale en pédiatrie à l’hôpital (vidéo)

Olivier Bonnin est allé interroger Virginie Cocozza, assistante de service social à l’hôpital Necker-Enfants malades, à Paris (AP-HP).

 

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Photo : issue du rapport 2017 du secours catholique

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Une réponse

  1. Cette annee encore, retrouvez le Fraternel : un gateau dont les benefices seront dedies a l’action du Secours Catholique aupres des personnes les plus fragiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.