La journée mondiale du travail social 2023 avec l’IFSW : « respectons la diversité »… (et les travailleurs sociaux)

La Fédération Internationale du Travail Social vient de présenter le thème de la future journée mondiale qui vise chaque année à faire reconnaitre la réalité du travail social sur toute la planète. Chaque pays est invité à y participer. Elle se déroule désormais chaque 21 mars. Le thème annoncé pour l’année prochaine s’intitule « Respecter la diversité par l’action sociale commune ». Un sujet qui s’inscrit dans la logique de la Charte populaire pour un nouveau monde éco-social

Une affiche internationale est d’ores et déjà à votre disposition en 3 langues, vous pouvez les télécharger ici

 

2023 WSWD PO Final FrenchPaths page 0001

L’année dernière, l’affiche 2022 avait été traduite dans plus de 100 langues, soulignant l’unité professionnelle mondiale et l’action commune. Le président de la Fédération Internationale du Travail Social, Joachim Mumba, invite « toutes les parties prenantes d’un nouveau monde écologique et social durable à se joindre à nous dans ce voyage que nous devons tous entreprendre. Ensemble, nous apporterons notre expérience locale et mondiale pour concrétiser un changement transformateur ».

Cette journée vise à soutenir aussi toutes les communautés qui agissent dans le respect de la La Charte des peuples pour un monde éco-social. Ce document est issu du Sommet mondial des peuples qui s’était tenu fin juin début juillet 2022. Son thème était intitulé « Co-Construire un nouveau monde éco-social : ne laisser personne de côté ». C’est un document vivant et une référence qui évoluera au fur et à mesure que les populations du monde partageront leurs solutions face à nos défis communs que renvoient les différentes crises en cours. Avec en ligne de mire l’objectif que tous puissent vivre avec confiance, sécurité et paix dans un monde durable. Or aujourd’hui cet objectif est loin d’être atteint. Notre monde est incertain et rien n’indique un changement de direction efficace face aux mutations qui s’avèrent nécessaires pour rendre notre monde vivable et durable

Une recherche internationale aux résultats inquiétants

Une récente étude mondiale met en évidence un environnement de travail négatif pour la plupart des travailleurs sociaux. La crise que connait notre secteur est internationale. Cette recherche indique que « Les travailleurs sociaux ont des conditions de travail les plus difficiles qui soient de toutes les professions équivalentes ». C’est d’ailleurs la principale conclusion de cette étude qui a été publiée dans la revue International Social Work .

Les solutions suggérées dans ce travail rejoignent complètement les préconisations des différents rapports du HCTS notamment celles issues du livre vert du travail social. Il y est préconisé

  • La reconnaissance légale des métiers du travailleur social, ce qui existe en France, mais ne l’est pas encore dans de nombreux pays.
  • Un meilleur soutien au quotidien des professionnels qui doivent disposer de moyens de formation initiale et continue et de la reconnaissance de leurs approches des problèmes sociaux.
  • De meilleurs salaires et conditions de travail. C’est un point essentiel en France si l’on veut la désaffection qui existe actuellement pour nos métiers

 

« Les travailleurs sociaux fournissent des services absolument essentiels dans tous les pays du monde et sont essentiels pour construire des sociétés et des économies fonctionnelles ainsi que pour répondre aux urgences nationales ou mondiales », explique Rory Truell, secrétaire général de l’IFSW. « Pourtant, ils interviennent souvent dans  des environnements de travail les plus difficiles et manquent souvent de compréhension et de soutien efficaces de la part des organismes employeurs ». Il existe une exploitation de la bonne volonté de travailleurs sociaux engagés face aux échecs du soutien aux familles et aux communautés.

Le professeur Jermaine Ravalier , responsable académique de la recherche, explique de son côté que «Cette recherche utilise des méthodologies comparatives internationales bien connues pour évaluer l’environnement de travail des travailleurs sociaux. Les outils d’enquête examinent non seulement l’environnement physique, mais aussi les niveaux d’activité de gestion et l’impact psychologique du travail dans des environnements stressants.

«Les résultats des données sont sans appel», a conclu le Dr David N Jones. Il est président du groupe de pilotage de la recherche. «Bien qu’il existes des variations dans la qualité des environnements de travail, les travailleurs sociaux dans l’ensemble interviennent dans des environnements les plus difficiles de toute profession comparable ». Cette recherche va continuer au cours des prochaines années avec l’espoir de voir des améliorations par rapport à la situation que l’on trouve aujourd’hui dans beaucoup d’institutions qui emploient des travailleurs sociaux.

Vous pouvez accéder aux résultats de cette recherche et à sa méthodologie ici en cliquant sur ce lien

 

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :