8 mars, la journée du droit des femmes : leurs incroyables efforts pour que la société tienne debout

La journée internationale du droit des femmes est là pour nous rappeler la persistance des inégalités de genre aussi bien au travail que dans la vie quotidienne. Il y a bien sûr la « double journée » pour celles qui ont un emploi, mais aussi des droits qui sont forts différents selon les pays. L’accès aux droits des femmes a toujours été un combat, même pour le droit de vote. Historiquement, c’est une lente émancipation face aux pouvoirs des hommes et rien n’est jamais acquis. La vidéo qui suit est particulièrement éclairante à ce sujet

d’incroyables efforts…

1 Elles doivent lutter contre les discriminations : ne soyons pas surpris si un collectif de femmes a lancé un appel à « faire la grève de tout » aujourd’hui 8 mars. Imaginez un instant si ce mouvement était suivi par toutes les femmes sans exception pendant plusieurs jours. Tous les services essentiels s’arrêteraient ou presque. Plus d’hôpitaux, plus de service sociaux, plus d’école… Ce serait le chaos

2 Elles doivent dénoncer les agressions qu’elles subissent dès leur plus jeune âge : des centaines de personnes, des femmes très majoritairement, ont manifesté dans plusieurs villes de France, ce week-end. C’est pour dénoncer ce qui fait l’actualité : la culture du viol, des crimes et  des agressions sexuelles qui par le passé, étaient très difficiles à dénoncer hormis les crimes les plus odieux. L’inceste est aussi plus fortement dénoncé.  » La France a pris beaucoup de retard en matière de mesure des violences sexuelles. Il a fallu attendre les années 2000 pour que des enquêtes soient menées auprès d’échantillons représentatifs de la population et permettent d’améliorer nos connaissances statistiques sur ce sujet. » explique la sociologue Sylvie Cromer, coordinatrice d’une étude sur l’inceste remise au gouvernement.

Ce sont bien les femmes qui font que la société tient debout.

Les femmes… Et les hommes ? Direz-vous, sans doute, mais quand même, ce n’est pas un hasard si l’Organisation des Nations Unies a mis cette journée sous l’égide du « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 ».

Ce thème veut célébrer les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour façonner un avenir et une relance plus égalitaire après la pandémie de COVID-19. N’en doutez pas : les femmes sont aux premières lignes de la crise COVID-19, en tant que travailleuses de la santé, travailleuses sociales, soignantes, innovatrices, organisatrices communautaires et parmi les leaders nationaux les plus exemplaires et les plus efficaces dans la lutte contre la pandémie. La crise a mis en évidence à la fois le caractère central de leurs contributions et la charge disproportionnée que les femmes portent.

L’ONU insiste : la plupart des pays qui ont mieux réussi à contenir la vague de la pandémie de Covid-19 et à répondre à son impact sanitaire sont dirigés par des femmes. Par exemple, les cheffes de gouvernement du Danemark, de l’Éthiopie, de la Finlande, de l’Allemagne, de l’Islande, de la Nouvelle-Zélande et de la Slovaquie ont été largement reconnues pour la rapidité, la détermination et l’efficacité de leur réponse nationale à la Covid-19, ainsi que pour la compassion dont elles ont fait preuve dans leur communication d’informations factuelles sur la santé publique. Cependant, on ne compte que 20 femmes cheffes d’État et de gouvernement dans le monde.

Les autres points positifs…

1- Les femmes réussissent mieux que les hommes à l’école et à l’université. Cette réussite féminine croissante en matière de formation favorise leur insertion professionnelle.

2- Les hommes partagent de plus en plus les tâches ménagères. (non, non ne souriez pas..) Mine de rien les hommes français  consacrent désormais en moyenne 98 minutes aux tâches domestiques non rémunérées par jour.  Ils sont en 2ᵉ position en Europe sur ce sujet. (Devant les Français, il y a les Slovènes)

3- les femmes ont 2 fois moins d’accidents en voiture. Selon les chiffres de la sécurité routière publiés en 2020 par le ministère de l’intérieur,

4 – les écarts de salaires entre elles et les hommes diminuent au fil des années grâce à  la législation: si l’on compare la situation française avec celle des voisins européens, les femmes françaises sont relativement mieux loties.

Mais bon, il y a encore du chemin à parcourir évidemment. C’est pourquoi cette courte vidéo vous invite à « monter à bord pour l’égalité entre les femmes et les hommes et cela nous concerne tous !

Pour cela vous pouvez rejoindre le Forum Génération Égalité

 

 

Photo créée par wayhomestudio – fr.freepik.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :