Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La joie insoupçonnée des grèves et manifestations : l’unité derrière les revendications

Le climat est morose certes, les grèves et les manifestations sont souvent perçues comme des moments de tension et de mécontentement. Pourtant, tout mouvement social tel que celui qui déroule aujourd’hui ne se conduit pas dans la tristesse, bien au contraire.  La joie du partage est une émotion vécue par beaucoup. Elle peut être communicative.

Tout d’abord, les manifestations offrent un sentiment d’appartenance à un groupe. Les participants, unis par des préoccupations et des objectifs communs, trouvent réconfort et solidarité en se rassemblant autour de leur cause. Le rejet du report de l’âge légal de la retraite est un élément clair et mobilisateur qui unit le plus grand nombre. Les manifestations un peu partout en France sont aussi des espaces d’expressions libres pour les émotions, qu’il s’agisse de colère, de frustration ou de passion. Les manifestants peuvent ainsi libérer leurs émotions, ce qui finalement contribue à procurer un certain soulagement.

La joie du manifestant

En prenant part à ces actions, tous ceux qui se retrouvent ensemble nourrissent l’espoir que leur voix sera entendue et qu’un changement positif sera possible, même si parfois le découragement peut guetter au regard des évènements. En effet, participer à des actions collectives renforce l’engagement envers une cause ou un objectif commun. Les manifestants peuvent éprouver un sentiment d’accomplissement et de fierté lorsqu’ils agissent selon leurs convictions. Enfin, malgré ce que vous pouvez voir à la télévision qui met souvent en avant les incidents, voire les violences, ces rassemblements offrent l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec d’autres personnes partageant les mêmes idées. Ces interactions sociales contribuent également à la joie ressentie lors de ces événements.

Cette joie du manifestant qui redonne sens à ses idées me donne envie de vous parler plus précisément de la joie, ce sentiment  mal connu. Elle est généralement confondue avec le bonheur, mais son impact sur notre esprit et notre corps est unique. C’est ce que nous explique Jolanta Burke et et Padraic J. Dunne, tous deux maître de conférences au Centre de psychologie positive et de santé, Université de médecine et des sciences de la santé RCSI en Angleterre. Ils nous décrivent cela dans un article publié par The Conversation Europe.

La joie est très différente de nos autres émotions.

Elle n’est pas qu’une simple émotion passagère. Elle déclenche une foule de changements physiologiques et psychologiques importants qui peuvent améliorer notre santé physique et mentale. Et, heureusement pour nous, il y a beaucoup de choses faciles que nous pouvons faire chaque jour afin d’augmenter la joie que nous ressentons. Elle fait souvent référence à un large sentiment de satisfaction dans un moment qui apparaît après avoir éprouvé un sentiment de crainte ou d’émerveillement. …/…

La façon dont nous exprimons la joie est différente de nos autres émotions. Le sourire qu’il produit est différent de celui que nous avons lorsque nous sommes heureux. La joie crée ce qu’on appelle un sourire de Duchenne – un sourire involontaire et authentique qui atteint nos yeux. Ce type de sourire est associé à une gamme d’avantages, tels que des améliorations de la santé physique, une meilleure récupération après une maladie et des liens plus solides avec les autres.

La joie déclenche également une série de changements dans notre corps.

Lorsque nous sommes joyeux, notre respiration s’accélère, notre rythme cardiaque augmente et notre poitrine et tout notre corps se sent plus chaud. Ces sensations sont causées par la libération d’adrénaline qui prépare notre corps à l’engagement et au mouvement, nous faisant nous sentir mentalement mieux préparés à relever les défis de la vie. Ces changements physiologiques sont aussi associés à une amélioration de l’humeur.

Dans le cerveau, la joie déclenche une activité dans plusieurs points actifs liés au plaisir qui sont répartis dans tout le cerveau. La sensation de joie se propage ensuite à d’autres parties du système nerveux central par l’intermédiaire de messagers chimiques appelés neurotransmetteurs. Il existe de nombreux types de neurotransmetteurs différents, mais généralement les neurotransmetteurs dopamine (associée au plaisir), sérotonine, noradrénaline et endorphines (opiacés naturels du corps) sont libérés lorsque nous ressentons de la joie.

Fait intéressant, la joie est à la fois un trait et un état. Cela signifie que si certains d’entre nous ne l’expérimentent qu’à la suite d’une situation joyeuse, d’autres sont capables de ressentir de la joie, qu’ils aient ou non rencontré quelque chose de joyeux. Certaines recherches suggèrent que cette disposition est génétique, avec des estimations selon lesquelles environ 30 % des personnes ont ce qu’on appelle la « plasticité génétique ». Cela signifie qu’ils sont influencés de manière disproportionnée par leur environnement extérieur. Après avoir appris des techniques pour induire de la joie, ils peuvent trouver plus facile d’en faire l’expérience. En tant que tel, leur prédisposition pour des expériences positives peut entraîner plus de joie.

portrait modele blond souriant vetu vetements ete hipster

La joie, ça se cultive ?

Ce n’est pas parce que certaines personnes trouvent plus facile d’éprouver de la joie qu’il n’y a pas de choses difficiles à vivre. Mais nous disent les auteurs, nous pouvons tous faire quelque chose pour améliorer notre expérience de la joie. Trois types de situations nous permettent de ressentir plus  fréquemment ce sentiment si positif pour chacun d’entre nous.

1. Manger ensemble

Partager de la nourriture avec d’autres peut nous aider à éprouver plus de joie. Ce n’est pas seulement parce qu‘être en compagnie d’autres stimule notre expérience de joie. L’acte même de partager de la nourriture peut aussi le déclencher. C’est pourquoi la recherche montre que manger avec les autres peut améliorer ce que l’on appelle l’épanouissement psychologique qui est en quelque sorte le plus haut niveau de bien-être. Préparer des repas avec des amis et la famille peut également stimuler la joie . Donc, si vous cherchez à ajouter un peu plus à votre vie quotidienne, sortez peut-être dîner avec des amis – ou mieux encore, organisez un dîner où vous préparez tous le repas ensemble.

2. Avoir une activité physique

Que nous éprouvions ou non de la joie en faisant de l’exercice dépend beaucoup des circonstances. Par exemple, lorsque nous courons avec d’autres, nous avons tendance à éprouver plus de joie que lorsque nous courons seuls. La recherche montre aussi que la réalisation d’un objectif lié à l’exercice dont nous n’aurions jamais pensé être capables peut conduire à la joie . Si vous souhaitez utiliser l’exercice physique pour obtenir plus de joie dans votre vie, essayez de vous fixer un défi que vous souhaitez relever . Faites équipe avec des amis dans votre cheminement pour y parvenir, nous conseillent les auteurs de l’article.

3. Écrire

Une autre façon simple d’augmenter les sentiments de joie est d’écrire ce que vous ressentez. Dans une expérience, les participants qui ont passé 20 minutes par jour à écrire sur des expériences positives intenses – telles que la joie de voir un membre de la famille rentrer à la maison ou de regarder votre enfant marcher pour la première fois. Il leur a été demandé de continuer d’écrire pendant au moins trois mois. Conséquence, ceux qui ont persévéré ont connu de meilleures humeurs par rapport aux participants qui ont écrit sur différents sujets. Ceux qui ont écrit sur leurs expériences positives ont également fait moins de visites chez leur médecin au cours de la période de trois mois. Bien que l’expérience originale visait à revivre des émotions positives intenses (telles que la crainte, l’inspiration ou l’amour), vous pouvez choisir de vous concentrer uniquement sur les sentiments de joie.

Or que fait-on dans les manifestations ?

On marche ensemble, on « casse la croute », on boit un verre ou un café, on échange et on discute, on passe du temps ensemble en préparant une ou plusieurs banderoles.  Tous ces éléments procurent le plaisir du partage, la joie d’être ensemble. Cela développe ce sentiment de solidarité face à une adversité qui n’entend rien ou presque. L’humour est aussi au rendez-vous. Certains slogans sur les banderoles nous font aussi rire.

Bien que la joie soit merveilleuse à vivre, ce n’est pas la seule émotion que nous rencontrerons dans notre vie, concluent les auteurs de l’étude. Il est important d’essayer d’embrasser toutes les émotions que nous ressentons – que ce soit la tristesse, la colère, le bonheur ou la joie. Les travailleurs sociaux n’en manquent pas au travail ! Tout comme les manifestants qui défilent aujourd’hui.

 

 

Les auteurs de l’étude  : « La joie est bénéfique pour le corps et l’esprit – trois façons de la ressentir plus souvent »

image 20190609 52748 Jolanta Burke et  file 20211209 68670 1s5lgzu Padraic J. Dunne

 

 

 

Photo en une : Jiel Beaumadier licence Créative Commons

Photo article : halayalex  halayal

 

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher