La grève des étudiants en travail social / Faire payer la précarité aux précaires / Hommage à Joël Rimasson

Les étudiants en travail social étaient en grève vendredi.

Ceux qui sont dans leur  3ème  année d’étude expliquent pourquoi ils sont  inquiets et s’estiment lésés avec

  • La non reconnaissance du niveau licence vis à vis de leurs collègues arrivés en formation après eux.
  • L’incertitude sur la possibilité de séances de rattrapage en cas d’échec sur certaines épreuves des diplômes d’Etat
  • L’impossibilité de redoubler avec un risque de  devoir repartir à zéro ou presque en cas d’échec au diplôme (au minimum 2 années à refaire selon les situations)
  • sans oublier les difficultés récurrentes d’accès aux stages et leurs gratifications

Les Étudiants en Travail Social « en force » ont lancé une pétition que vous pouvez aller signer ici. Elle a recueilli pour l’instant un peu plus de 21.500 signatures. Elle demande au Ministère des Solidarités et de la Santé de respecter les droits des étudiants et de prévoir des sessions de rattrapage pour les promotions 2020 des travailleurs sociaux.

Quelques articles de presse en ligne permettent de mieux appréhender le mouvement national :

et toujours pour bien comprendre la situation :

Les  étudiants de Paris et sa banlieue ont manifesté devant la Direction Générale de la Cohésion Sociale à Montparnasse vendredi.

tudiants devant la DGCS

Une délégation a été reçue par David Soubrié, sous directeur des professions sociales de l’emploi et des territoires à la DGCS et Marc Destenay, son adjoint. Un compte rendu d’une dizaine de pages rédigées par les étudiants a été mis en ligne via leur compte Facebook

et aussi

Chômage : Louis Gallois accuse le gouvernement de « faire payer la précarité aux précaires »

Invité de France Info Le président de la Fédération des Acteurs de la Solidarité « fustige » la récente réforme de l’assurance chômage « une réforme extrêmement dure et raide », qui va nuire aux « précaires »  « ceux qui alternent les petits boulots et les périodes de chômage » dit-il. Louis Gallois critique en particulier deux mesures : le changement de la période de référence pour accéder aux allocations chômage, et le mode de calcul des allocations. Selon le dirigeant, environ 150 000 personnes vont même toucher une prestation « en dessous du RSA », de 460 euros par mois environ.

Louis Gallois lance un message au gouvernement : « La France est ainsi faite que les gens supportent très difficilement les inégalités. Or, les inégalités se creusent. En France, un peu moins qu’ailleurs. Mais elles se creusent quand même. » précise-t-il. Il ajoute : »Je constate une multiplication des tensions… » dit-il « Une partie de la population, que les « gilets jaunes » ont assez bien représentée pendant un certain temps, estime qu’on ne s’occupe pas d’elle, ou qu’on lui fait payer un prix excessif. Il y a une revendication de justice sociale très forte. Il va falloir en tenir compte. »

(lire ou écouter le reportage de France Info)

La disparition de Joël Rimasson : une figure du travail social à Rennes

« Le nom de cet homme discret n’est pas forcément très connu, en dehors du milieu du travail social. nous explique Ouest France. Pourtant  Joël Rimasson, qui vient de nous quitter, a été un acteur important de l’action sociale dans les quartiers rennais. Son charisme professionnel et son engagement en faveur de l’intérêt général ont marqué celles et ceux qui l’ont connu et apprécié.

Il a été éducateur spécialisé dans la région parisienne avant de revenir à Rennes,  travailler à la Caisse d’allocations familiales où il a fait pratiquement toute sa carrière. Militant syndicaliste (à la CGT puis à la CFDT), Joël Rimasson était aussi un mutualiste convaincu. Il était président de la Mutuelle des pays de Vilaine. Ses obsèques ont lieu aujourd’hui. Beaucoup vont le regretter. (lire l’article de Ouest France)

 

Photo de titre : « étudiants en colère, on ne va pas se laisser faire » capture d’écran de la vidéo de la manifestation parisienne avec les Chroniques de Monsieur J  (Kevin Grosset)

Photo dans le texte : captures d’écran vidéo chronique de Monsieur J

Revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :