Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La distinction en 2024 : mais où sont les travailleurs sociaux ?

Pierre Bourdieu a profondément marqué la pensée sociologique en apportant un regard particulier sur les différentes classes sociales. Dans son œuvre majeure « La Distinction », publiée en 1979, il explore les subtilités des différences sociales à travers les pratiques culturelles. Il nous a appris que nos goûts en matière d’art, de musique, de littérature, et même nos choix de vie quotidiens, sont influencés par notre position sociale. C’est ce qui nous distingue les uns par rapport aux autres.

Le sociologue a aussi introduit des concepts clés comme le capital culturel et économique, ainsi que l’habitus. Ce terme désigne les dispositions acquises par les individus en fonction de leur milieu social. Ces concepts permettent de comprendre comment chacun perçoit et interagit avec le monde social, souvent de manière inconsciente. Ses travaux sont essentiels et sont enseignés dans les établissements de formation au travail social.

Des concepts toujours d’actualité en 2024 ?

Le magazine Marianne, en collaboration avec l’institut de sondage Cluster17, a engagé en 2023 une étude un peu ambitieuse. Il s’agissait tout simplement de vérifier si les théories de Pierre Bourdieu tiennent toujours dans la société française. 1.700 personnes faisant partie d’un panel ont été interrogées.  Cet échantillon a été élaboré selon la méthode des quotas, en tenant compte de plusieurs critères démographiques, tels que le sexe, l’âge, la catégorie socioprofessionnelle, le type de communes et les régions de résidence.

La première étape de l’étude a consisté à déterminer, dans le graphique de chaque participant, son capital économique et son capital culturel. Le capital économique incluait des éléments tels que le revenu et le patrimoine, tandis que le capital culturel était évalué à travers des questions sur la fréquence d’activités culturelles (par exemple, le nombre de visites au cinéma par an, le nombre de livres lus, les heures de musique écoutées quotidiennement, etc.). L’approche adoptée visait à garantir une mesure neutre, évitant que les jugements de valeur des chercheurs n’influencent les résultats.

Dans un second temps, les participants ont été interrogés sur leurs goûts dans un large éventail de domaines. Cela pouvant conduire à parler de leurs auteurs favoris, de leurs préférences pour les vacances, en passant par les émissions de télévision qu’ils regardent. Cette étape visait à établir des liens entre les positions sociales des individus et leurs préférences culturelles.

Les données recueillies ont été analysées pour déterminer la moyenne des coordonnées de « qui aime quoi », permettant ainsi de dresser un tableau analogue à celui de la « Distinction » de Bourdieu. L’analyse a permis de dégager des tendances et des regroupements significatifs, reflétant les distinctions sociales dans les goûts et les pratiques culturelles.

Des modèles sociaux actualisés

Cette étude a identifié quatre modèles sociaux principaux : les Bobos (bourgeois bohèmes), les « Bourges » (bourgeois traditionnels), les Dominés (ce sont les classes populaires subissant une domination sociale) et les Popu (que l’on qualifie de populistes). Les Bobos, souvent issus de milieux aisés, allient un capital économique confortable à un capital culturel riche et diversifié. Les Bourges, quant à eux, représentent la bourgeoisie traditionnelle, avec un fort capital économique et un capital culturel orienté vers des pratiques plus classiques. Les Dominés, sont souvent issus de milieux défavorisés. Ils ont un capital culturel et économique plus limité, reflétant leur position de subordination dans la structure sociale. Enfin, les Populaires, ou populistes, se caractérisent par des choix culturels et des opinions politiques qui les distinguent des autres groupes, généralement en réaction aux élites.

Marianne publie un tableau issu de ce classement que je me permets de vous montrer ici. Il donne à voir où se situer selon les positionnements de chacun

image 0006 0010

Source : Marianne n°1399 4 janvier 2004

Quels sont les « habitus » sociaux, économiques et culturels des travailleurs sociaux ?

Pour comprendre où nous nous situons dans ce paysage de distinction sociale, il est essentiel de considérer nos habitus socio-économique et culturel. Bien évidemment, ils sont très différents selon les professions mais aussi le parcours de chacun et ses conditions de vie. Pour autant, si on se réfère à ce schéma, les travailleurs sociaux ne sont ni chez « les bourges » leur capital économique est insuffisant pour cela, ni dans « les popu » qui revendiquent des valeurs qui sont à opposées de nos pratiques professionnelles.

Les travailleurs sociaux, par la nature de leur profession, sont souvent engagés dans des pratiques culturelles axées sur l’empathie, la compréhension des dynamiques sociales et une approche inclusive de la culture. Leur capital culturel est généralement riche en connaissances sociales et humaines, reflétant une sensibilité aux problématiques de justice sociale et d’équité.

Sur le plan économique, bien que leur position puisse varier, ils ne sont habituellement pas associés aux classes les plus aisées. C’est le moins que l’on puisse dire. D’ailleurs le schéma de Marianne classe les professions du soin dans le cadre des « Dominés ». C’est une évidence quand on mesure les niveaux de salaires. Mais ils sont aussi fréquemment des « Bobos » par leurs pratiques culturelles.  Ainsi, les travailleurs sociaux pourraient être considérés comme appartenant à une catégorie intermédiaire, avec un capital culturel plus élevé, mais un capital économique plutôt réduit, reflétant un engagement envers des valeurs sociales plutôt que matérielles. Tout cela doit être pondéré bien évidemment. Il faudrait aussi, par exemple, prendre en considération le milieu professionnel du conjoint susceptible d’avoir un fort capital économique… ou pas !

Vérifiez où vous êtes

Marianne vous propose un test qui vous permet de vous situer entre les quatre distinctions établies par cette étude. Sa valeur scientifique est discutable (ce n’est pas un simple sondage qui suffit à valider une théorie), mais quand même, ce regard est intéressant et peut vous parler.

En conclusion, l’étude de Marianne, inspirée par Bourdieu, révèle que les distinctions sociales sont toujours présentes en 2024. On n’en doute pas bien sûr. Mais ces distinctions ont, selon Marianne, évolué avec le temps. Les catégories sociales se sont diversifiées, reflétant les changements dans les structures économiques et culturelles de la société. Les travailleurs sociaux, avec leur habitus spécifiques, incarnent aussi cette évolution, en étant  porteurs de valeurs culturelles riches, car ils sont les témoins des réalités économiques contemporaines.

 

Lire

 


Photo : Pierre Bourdieu en 1996 par Bernard LambertTravail personnel CC BY-SA 4.0

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher