La conférence des métiers confirmée le 18 février / la perte d’attractivité par les chiffres / Un appel aux candidats

La conférence des métiers du social et du médico-social se tiendra  le 18 février

Le Média Social indique que cette date a été confirmée aux trois organisations syndicales (CFDT, FO, Unsa), à l’origine de l’appel à la grève des professionnels du social et du médico-social du 18 janvier.  Parmi les sujets qui devraient y être abordés, «la question de l’extension des 183 euros à tous les agents de la fonction publique hospitalière et l’ouverture des travaux relatifs à la création d’une convention collective unique étendue (CCUE) dans la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale (Bass)» indique la CFDT

Bref, on sera loin du compte et ces annonces ne suffiront pas à calmer les esprits. En effet, ce projet de nouvelle convention ne répond pas aux attentes du secteur qui demande plus de moyens, mais aussi plus de personnel, d’autonomie des structures et de réévaluation du point dans les conventions existantes. Pour rappel chacun se mobilise de son côté sur 3 fronts distincts :

  • 3 syndicats dit « réformistes » CFDT, FO, UNSA semblent considérés comme des interlocuteurs avec qui discuter. Mais la mobilisation qu’ils pilotent est assez faible
  • le réseau UniopssUriopss et ses partenaires qui a lancé une interpellation des pouvoirs publics sur la crise des métiers de l’humain et appelle à une série d’actions qui auront lieu tout au long de la semaine du 24 au 30 janvier. (communiqué à télécharger sur le site du Média Social)
  • Les collectifs travail social en lutte avec les syndicats dont la CGT, SUD, CGC, FO; SNUASFP…  qui ont déjà mobilisé des dizaines de milliers de professionnels dans toute la France (plus de 50.000). Ils appellent à de nouvelles manifestations le 1er février prochain. Les collectifs sont les plus nombreux et… les moins écoutés. (Suivre la page Facebook de l’évènement ici) (télécharger ici l’appel à manifester)

 

lire aussi : La conférence des métiers du médico-social le 18 février | handicap.fr

 


Le premier baromètre FEHAP – Nexem des tensions de recrutement du secteur sanitaire, social et médico-social privé non lucratif

Le principal syndicat employeur du secteur confirme par les chiffres la baisse d’attractivité des métier du secteur social et médico-social. « Au-delà de la crise sanitaire, ces tensions fragilisent le fonctionnement des établissements et services qui accompagnent les plus vulnérables d’entre nous : personnes malades ou en rééducation, personnes handicapées, personnes âgées, enfants placés, majeurs protégés ou encore, familles en difficulté sociale et personnes en situation d’exclusion » indique le communiqué.

La première édition de ce baromètre, met en évidence :

  • 4 300 postes à pourvoir dans les structures sondées, soit une estimation de 30 000 postes dans l’ensemble des réseaux employeurs.
  • 5 300 départs, dont 2 650 démissions ou ruptures conventionnelles.
  • Plus des 2/3 des répondants du baromètre manquent d’effectifs dans les métiers soignants et de rééducation, les métiers éducatifs et d’accompagnement social.
  • Près de la moitié des structures manquent de personnels d’encadrement et dans les fonctions support.

 

Lire la synthèse du baromètre FEHAP – Nexem

 


Une mobilisation collective contre l’enracinement de la pauvreté en France

Le « Think-Tank » Terra Nova publie sur son site un appel de Pascal Brice le président de la Fédération des acteurs de la solidarité.  Il interpelle à travers ce texte l’ensemble des candidats et candidates à l’élection présidentielle au sujet de la lutte contre la pauvreté. Quels sont leurs engagements pour l’accès au logement, au travail, à une alimentation saine, à des conditions de vie décentes ?

Il présente ici cinq chantiers prioritaires d’une mobilisation nationale contre la pauvreté : un revenu minimum pour tous, le droit à l’alimentation, la valorisation du travail social, la relance du logement social et une politique migratoire européenne.

« Il est temps de se donner les moyens de politiques de solidarité pleinement territorialisées » écrit-il. Il propose un socle national de droits renforcés et plus effectifs en luttant contre le non-accès. Pour lui les politiques devraient partir des besoins et des modalités identifiées depuis chaque territoire en s’appyant sur le secteur associatif (lire l’article sur Terra Nova)

 

lire aussi

 

Photo : site du gouvernement

Vous êtes allé(e) au bout de cette revue de presse ? Bravo et merci ! Merci aussi à Michelle Flandre qui m’a aidé à la réaliser

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :