« Le devoir d’avenir » un appel à soutenir les jeunes en période de crise car ils sont particulièrement vulnérables

Le Conseil Économique Social et Environnemental lance appel à la mobilisation nationale de la société civile pour un soutien économique, social et psychologique de la jeunesse.

Préoccupé par les conséquences de la crise sanitaire économique et sociale sur les jeunes et les étudiants, le CESE a souhaité alerter les pouvoirs publics sur la situation difficile vécue par de nombreux jeunes et appeler à des mesures fortes pour y répondre.

20% des jeunes de 18 à 25 ans vivent actuellement sous le seuil de pauvreté et 18% des étudiants présentent des signes d’épisodes dépressifs majeurs. « Les failles du système de solidarité nationale ont un impact d’autant plus alarmant envers certains jeunes particulièrement vulnérables, comme les jeunes migrants, les jeunes sortant de l’aide sociale à l’enfance, ceux sortant de prison ou ayant quitté le système scolaire sans diplôme qui cumulent souvent les difficultés socio-économiques » explique le Conseil

« En matière de soutien psychologique, des plateformes d’écoute téléphonique ou numérique à destination des jeunes et des étudiants ont été mises en place dès le premier confinement. Celles-ci ont été prises d’assaut et certaines saturées témoignant ainsi du besoin inquiétant d’une prise en charge psychologique…

Par cette déclaration, le bureau du Conseil économique social et environnemental en appelle au gouvernement pour qu’il garantisse aux 18-25 ans l’accès aux minima sociaux. Il faut pouvoir accompagner et sécuriser l’entrée des jeunes dans le monde du travail. (Lire le communiqué du CESE) (Lire l’appel « jeune, le devoir d’avenir »)

Rapport sur la pauvreté : Les jeunes, grands perdants de la crise 

Le site « le café pédagogique » vous présente un excellent résumé du récent rapport sur la pauvreté de l’Observatoire des Inégalités. « Les jeunes sont les grands perdants de la crise sanitaire et économique et la pauvreté s’étend en France malgré un système redistributif efficace. » explique l’auteur de cet article Véronique Soulé.

La situation des jeunes adultes (18-29 ans), qui ne vivent plus chez leurs parents, est la plus préoccupante : 22% figurent parmi les pauvres. Parmi eux, les 18-24 ans constituent « la principale faille de notre système de protection sociale », souligne Louis Maurin, le directeur de l’Observatoire des inégalités. Cela s’explique notamment par le fait que jusqu ‘à 25 ans, les jeunes sont exclus des minima sociaux, à commencer par le RSA.

La crise sanitaire et économique est particulièrement rude pour les jeunes. Les petits jobs et les emplois précaires que les plus fragiles alternaient avec du chômage ont disparu du jour au lendemain. (lire l’article du café pédagogique)

S’il fallait vraiment vacciner les plus vulnérables, les étudiants passeraient en premier

Le magazine slate.fr prend fait et cause pour les jeunes étudiants victimes eux aussi de la pandémie Covid-19. Avec le confinement, « La fac, ça ne sert à rien finalement. Vous voulez étudier? Internet y pourvoira » explique l’auteure de cet article Bérengère Viennot qui s’adresse directement aux jeunes concernés.

Comment expliquer que l’État sacrifie toute une génération d’étudiants sur l’autel de la crise sanitaire demande-t-elle. « Comment justifier que ces jeunes, qui sont « la France de demain », comme on dit, soient jetés dans les affres de la détresse psychologique sans qu’on la prenne en compte ? Leur vulnérabilité, à eux, me semble aussi valable que celle des citoyens que l’on entend protéger du virus. Certes, ils ne meurent pas à cause du Covid, mais beaucoup d’entre eux sombrent dans le silence, l’angoisse et la solitude, ce qui ne sera pas sans conséquence sur leur avenir ». (lire l’article de slate.fr)

Sur ce sujet traitant de la situation des jeunes, vous pouvez lire aussi

et aussi…

 

Photo créé par katemangostar – fr.freepik.com

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre. Merci à elle

 

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :