Un manifeste pour le Travail Social / Une immersion en psychiatrie / Auto portraits de travailleurs sociaux

Un manifeste pour une discipline « Sciences Humaines et Sociales-Travail Social »

Plusieurs universitaires issus de la recherche et la formation en travail social ont lancé un appel fin juillet pour qu’une nouvelle discipline trouve sa place au sein de l’Université.  En France le travail social n’est pas une discipline universitaire alors qu’elle l’est dans de nombreux autres pays. Pourtant, les travailleurs sociaux, les personnes accompagnées, les enseignants dans les centres de formation au travail social produisent des connaissances  et des expertises spécifiques que l’on ne peut pas toujours classer clairement au sein d’une discipline déjà existante

D’où l’intérêt de cet appel. Ses promoteurs expliquent que « la construction d’une discipline académique Sciences humaines et socialesTravail social, permettra une institutionnalisation de la recherche dans le champ et participera « au renouvellement de ses objets, ses méthodes, ses approches, ses rapports avec les autres disciplines, comme ses inscriptions sociales et ses insertions institutionnelles« . (télécharger et lire le manifeste)


Immersion dans le secteur sous contrainte de l’hôpital psychiatrique d’Aurillac (Cantal)

Cet article est intéressant, car il aborde une réalité peu connue du grand public. Anna Modolo et Jérémie Fulleringer ont réalisé un reportage publié par le journal La Montagne qui décrit les pratiques du « service fermé » de psychiatrie du centre hospitalier Henri-Mondor, à Aurillac. En clair, il s’intéresse aux pratiques du personnel soignant qui accueille des patients hospitalisés sur demande d’un tiers. Ils sont là pour être protégés, mais ils ne l’ont pas demandé à être hospitalisés. Il le sont « sous contrainte ».

Les échanges sont doux, humains. Bienveillants, toujours. Comme au sein d’une famille. Le patient vit au rythme d’une routine qui peut varier selon les activités du jour et les prescriptions du psychiatre. Il peut bénéficier d’ateliers ergothérapeutiques par exemple. Autour du psychiatre, médecin somaticien, psychologues, ergothérapeute, infirmiers et assistante sociale évoquent les dossiers des 14 patients actuellement hospitalisés. Chacun amène des éléments pour construire le projet de soins individualisés.

C’est délicat. Il faut du temps. Le passage des personnes hospitalisées dans le secteur sous contrainte n’est pas censé durer. On apprend aussi dans ce reportage comment une association contribue à améliorer leur bien-être. Ce qui n’est pas toujours évident (lire l’article de La Montagne)


Les autoportraits de travailleurs sociaux sur Lien Social

Quand les travailleurs sociaux ont la parole ! Depuis mars 2020, Lien Social publie des autoportraits de travailleurs sociaux intervenants dans de multiples domaines. Cette rubrique est l’occasion d’échanger sur leurs pratiques, leurs joies, leurs difficultés et leurs goûts. La liste est longue et le dernier portrait en date est celui de Charline Olivier  assistante sociale dont j’ai parlé par le passé dans ce blog. Vous pouvez aussi découvrir les témoignages suivants :

Et pourquoi pas vous ? Si vous êtes tenté(e)s par l’exercice d’autoportrait de travailleur social et que vous souhaitez partager votre expérience ? N’hésitez pas à contacter Katia Rouff à l’adresse suivante : katia.rouff@lien-social.com


lire aussi

 

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre. Merci à elle

Photo créée par mego-studio – fr.freepik.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :