Histoire du travail social “collectif” (suite) : La naissance de la profession d'éducateur spécialisé (1945-1950)

La libération a généré le renouveau de l’éducation populaire. Celle-ci se donne pour but de « former le peuple à une culture  »militante » pour renforcer une république progressiste » en lutte contre les forces réactionnaires et les puissances d’argent  » et de « créer des loisirs sains et éducatifs pour mener à bien l’immense oeuvre de rénovation nationale ». La délinquance juvénile provoque la création d’une nouvelle profession : l’éducateur spécialisé

Les centres sociaux continuent de se développer. Dans un rapport intitulé “les centres médico-sociaux”présentés au conseil économique et social des Nations unies, il est précisé que “ce centre doit bénéficier du concours actif des usagers obtenus par divers moyens : gestion directe par les usagers, participation à un conseil consultatif, appel aux suggestions, responsabilité dans l’organisation et le fonctionnement de certains services….

La prévention spécialisée naît dans la mouvance des ordonnances du 2 février 1945, relatives à l’enfance délinquante. Les pouvoirs publics reconnaissent la nécessité de développer des pratiques éducatives nouvelles, reposant sur une relation de confiance avec les jeunes, l’anonymat, la présence sur un territoire et le maillage institutionnel. Il s’agit d’une démarche et d’une dynamique de contact, d’immersion, de rencontre, de connaissances et de relations, d’échanges et de dialogues, d’activités collectives en vue d’expériences collectives positives, et d’accompagnement ou de médiation individuelle apportant un soutien personnalisé.

Confrontés, au sortir de la seconde guerre mondiale, à une augmentation de la délinquance juvénile, l’éducateur spécialisé se professionnalise, aidé en cela par des associations professionnelles (ANEJI1, UNAEDE2). Dans les structures de l’époque (centres d’observation, foyers, etc.) les activités quotidiennes sont multiples et différenciées, ce qui conduit les professionnels à se spécialiser dans trois directions : le groupe, l’atelier et la classe. Ainsi la dimension collective du travail est liée au contexte d’intervention. L’éducateur doit prendre en compte le jeune dans ses interactions avec ses semblables lors de leur scolarisation mais aussi avec les adultes dans les ateliers qui ont une visée d’insertion professionnelle. C’est à cette époque que l’éducateur supplantera le moniteur d’atelier.

Le service social de groupe et le service social de communauté sont tous deux abordés lors des travaux de la cinquième conférence internationale de service social qui se déroule à Paris en juillet 1950. Dans ces carrefours. Il est précisé que “ l’épanouissement individuel doit être recherché dans une intégration harmonieuse de la personne ou groupe qui lui convient ”. Cette conférence va permettre la diffusion des concepts liés au travail social collectif.

1 L’Association nationale des éducateurs de jeunes inadaptés a été créée le 15 juillet 1947 et déclarée au JO du 13 janvier 1948

2 Union Nationale des Assistantes et Educatrices de l’Enfance

crédit photo : Clapagaré  1950- Gare d’Austerlitz   Certains droits réservé

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :