Hébergement d'urgence : ça craque.. Nouveau ! Un corps solidaire européen pour les jeunes.. Que faire en cas de harcèlement en milieu scolaire ?

  • Hébergement d’urgence : ça craque de partout ! Alors que l’hiver n’a pas encore démarré, le Samu social à Paris refuse 600 demandes d’hébergement chaque nuit. « Le temps, encore clément, ne laisse pas deviner la catastrophe qui s’annonce. […] L’hiver qui se profile pourrait bien être, pour les personnes sans abri, le pire depuis longtemps. » (Le Monde du 31 octobre 2016). Cet avertissement du président du Samu social, qui l’a entendu en pleines vacances de la Toussaint ?
  • Union européenne: la Commission crée le corps solidaire pour les jeunesLe corps européen solidaire c’est un peu le service civique français, mais à l’échelle européenne. Le but est de réinvestir dans la jeunesse en leur permettant de s’intégrer dans un environnement de travail social et solidaire.Vous avez envie de travailler pour le bien de la société européenne ? Rien de plus simple.
  • Que faire en cas de harcèlement en milieu scolaire ?  « Quand il y a suspicion de harcèlement, soit ce sont les parents qui me saisissent par courrier ou par le numéro vert (30 20) ; soit c’est le personnel de l’établissement qui fait un signalement parce que l’élève est souvent à l’infirmerie, semble avoir des problèmes, par exemple. » Comment agir ? « Dans ces cas-là, on essaye d’avoir le point de vue du chef d’établissement, des parents de l’enfant, qui est entendu par une assistante sociale.
  • Haute-Garonne: Les agents du Département à l’épreuve de la laïcitéLe Conseil départemental travaille à l’élaboration d’un guide des bonnes pratiques pour faire respecter la laïcité dans ses services accueillant du public… « Un jour un homme a refusé de me serrer la main. J’ai continué à faire mon travail, mais ça m’a perturbée. J’ai pris ça pour un manque de respect. Aujourd’hui, avec du recul, je me dis que c’était accessoire ». Cette assistante sociale d’une Maison des solidarités de la Haute-Garonne participait lundi à une table ronde sur la laïcité. Dans le Var, une autre approche a été engagée : Des imams du Département « diplômés » en laïcité : Emus et fiers, quinze imams ont reçu mercredi une « attestation » de formation à la laïcité. Ils ont tous « beaucoup appris ». Ils se sont tous « beaucoup enrichis »… Mieux: il y aura « un avant et un après », dit même Mahmoud Benzamia, l’imam de la mosquée En-Nour, dans la Plaine du Var à Nice. Une formation dispensée au sein de l’IESTS, l’institut d’Enseignement Supérieur de Travail Social, représenté par son directeur Philippe Fofana.

et aussi

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :