HCTS : un mode d’emploi pour renforcer les actions collectives / Nantes : des nourrissons sans abri.. / Assistant social, Simon témoigne dans Libé

Travail social : mode d’emploi pour renforcer les interventions collectives

La Gazette des communes présente le Guide d’appui aux interventions collectives du travail social en faveur du développement social coordonné par Cyprien Avenel, sociologue à la mission d’analyse stratégique et prospective de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), et Cristelle Martin, présidente de l’Association nationale des cadres de l’action sociale des départements (ANCASD). Cet l’ouvrage ambitionne de s’adresser non pas seulement aux professionnels de terrain et à l’État, mais aussi aux élus et aux dirigeants des collectivités.

La visée est pédagogique précise le journal. Mais une des originalités de ce guide porte sur une clarification des termes et des enjeux à l’attention des élus et des dirigeants territoriaux. Il apporte  une définition du développement social, la description de sa finalité et de son enjeu pour le travail social et les personnes accueillies et accompagnées, ainsi qu’un point sur son évaluation.

« Le lecteur apprendra que le développement social ne se limite pas au seul échelon local et ne concerne pas uniquement le travail social« .Le travailleur social apporte une contribution spécifique particulièrement utile et importante. Pourquoi et Comment ? C’est aussi ce que précise le guide (lire l’article de la Gazette)  (télécharger le guide )

Nantes. Des nourrissons sans abri bloqués à l’hôpital

Si le CHU et des Nantais inquiets ne se démenaient pas pour leur éviter la rue, de jeunes mères dormiraient dehors. Les institutions se font tirer l’oreille pour remplir leurs obligations d’hébergement nous explique Ouest France.

« un bébé qui vient de naître à la rue ? C’est violent ».

« Depuis la mi-décembre, analyse une femme qui milite dans les réseaux d’hébergement solidaire, on a eu une dizaine de cas de jeunes mères sans abri compliqués à gérer. Jamais je n’avais vu ça ! C’est vraiment la catastrophe. » Ces accouchées sont souvent exilées, presque toujours demandeuses d’asile. Elles devraient être hébergées via l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Offi). Mais faute de centres d’accueil en nombre suffisant, un demandeur d’asile sur deux est sans abri, en France ».

« Le temps d’assistant social de la maternité a été renforcé afin d’accompagner au mieux les situations, explique la direction. Cela permet de faciliter l’orientation des patientes en complément des démarches qu’elles ont engagées par leurs propres moyens. Une cellule de coordination se réunit à cet effet chaque semaine pour faire le lien avec les partenaires institutionnels et plus particulièrement le 115. »

«Ce qui est en train de se passer, c’est un mouvement de lutte des classes»

Libération interroge Simon, 35 ans, assistant social dans la fonction publique territoriale, depuis quatre ans. En grève, mais pas tous les jours. Pourquoi est-il là ?

«Quand on est assistant social, on a une place de témoin de la violence sociale. Les gens que je croise tous les jours, il y en a qui touchent des pensions de moins de 1 000 balles par mois, qui ont arrêté de se chauffer, qui parfois nous demandent à bouffer… Ces gens-là, ce ne sont pas des cas sociaux mais des déclassés, parfois des fonctionnaires, des cadres, qui à un moment de leur parcours ont été cassés. Et qui maintenant doivent attendre parfois dix, douze ans, en pointant à Pôle emploi, pour avoir le droit de toucher une retraite de misère à la fin».

(lire l’article de Libération)

et aussi

Adrien Taquet, annonce la nomination de Georges Labazée au poste de Vice-président du Conseil National de la Protection de l’Enfance (CNPE)

Le secrétaire d’État chargé de la Protection de l’Enfancea annoncé avoir proposé au Premier ministre de nommer Georges Labazée, ancien parlementaire, ancien président du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques et ancien président du Conseil supérieur de l’adoption, au poste de Vice-président du Conseil National de la Protection de l’Enfance (CNPE).

Georges Labazée devra « assurer une transition sereine vers l’installation d’ici 2021 d’un nouvel organisme de gouvernance nationale du secteur de la protection de l’enfance ». Le ministre a également réaffirmé son engagement à ce que les membres du CNPE soient étroitement associés au travail de refondation de la gouvernance du secteur de la protection de l’enfance. (Lire le communiqué de presse)

 

Photo : Brigitte Bourguignon, Christelle Martin et Cyprien Avenel lors de la présentation au HCTS du guide  d’appui aux interventions collectives du travail social en faveur du développement social.

Revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :