Handicap : les galères de cette rentrée 2018…

Handicap : la galère de la rentrée scolaire.

Malgré les actions d’affichage du Président de la République pour une rentrée scolaire « inclusive », les témoignages de parents d’enfants handicapés qui ne sont pas accueillis se multiplient  comme le rapporte le Figaro : « « Cette année encore, des milliers d’enfants ne feront pas la rentrée scolaire comme les autres enfants. Aucune solution n’a été pensée pour eux, ni à l’école de quartier ni dans les classes spécialisées », dénonce le mouvement associatif, qui a écrit aux députés et aux sénateurs pour dénoncer « un scandale ».  Les remontées de terrain des présidents des quelque 550 associations de l’UNAPEI, situés dans toute la France sont sans équivoque : « Ils ne cessent de nous remonter des témoignages de détresse, d’incompréhension et de colère de parents sans solution »…  le site Handicap.fr s’en fait aussi l’écho

au moins 750 enfants handicapés se sont retrouvés sans AVS

Pour autant « depuis une décennie », précise le site de LCI, le nombre d’enfants handicapés scolarisés a triplé dans le pays, soit près de 340 000. Mais à la rentrée 2018, 750 sur les 175 136 enfants qui ont droit à un Auxiliaire de Vie Scolaire en classe se sont retrouvés sans assistance. C’est peu certes au regard du nombre de jeunes accueillis mais c’est beaucoup quand ça tombe sur vous évidemment ! France Infos annonce de son coté  que des milliers d’enfants handicapés sont privés de rentrée scolaire.  Enfin pour aller à l’école, il faut pouvoir y aller : le journal « La république de Pyrénées » nous apprend que  qu’une petite dizaine d’enfants handicapés des Pyrénées-Atlantiques n’ont pas eu accès à leurs bus, lundi matin, à l’occasion de la rentrée scolaire.

Handicapé(e) mais sans son chien.

Plusieurs mésaventures survenues récemment par des personnes handicapées avec des chiens d’assistance sont autant de preuves de discriminations comme le rapporte le journal Le Parisien : à Evry une femme handicapée en fauteuil a été contrainte de laisser son chien d’assistance mis à la porte du magasin Lidl. La semaine dernière, un trentenaire de Seine-Saint-Denis s’est vu refuser l’entrée d’un cinéma à cause de son chien d’assistance. Et début du mois août, à Toulouse (Haute-Garonne), un jeune de 27 ans n’avait pu entrer dans un magasin Carrefour pour les mêmes raisons.

Pourtant précise le Parisien « depuis 2005, une loi protège pour les personnes en situation de handicap titulaires d’une carte d’invalidité. Elle stipule, entre autres, que « les chiens d’assistance sont autorisés à accompagner leur maître dans les transports, les lieux ouverts au public ainsi qu’à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative, sans facturation supplémentaire. »

Les places réservées aux personnes handicapées ne le sont pas pour les motos de la police ?

Je ne sais pas si vous avez vu sur Twitter cette photo circuler mais si même les forces de l’ordre s’y mettent on n’est pas près de s’en sortir !

image 1

 

 

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

photo : pexels

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :