Fossé de génération…

A 75 ans passés, Maryse accueille à son domicile Jason, son petit fils âgé de 14 ans, depuis qu’il est devenu orphelin. Sa vie de retraitée s’en trouve quelque peu bousculée. Pas facile, parfois, de faire face à la jeunesse du XXIème siècle. Elle s’en confie à l’éducateur.

Elle a fait connaissance avec toute la bande de copains de Jason. Se sentant envahie, elle a mis le holà, réduisant le nombre de visites qui se faisaient un peu trop intempestives. Le rite instauré spontanément par les ados, à chaque visite, l’étonne : ils lui font la bise et la tutoient, lui lançant : « salut, ça va ? ». Choquée, la vieille dame les a remis en place : « je leur ai dit que je n’étais pas leur copine et que chez moi, on ne disait pas salut, mais bonjour ! ». Et d’expliquer que sa mère, un peu vieille France, avait toujours vouvoyé ses propres parents.

Le professionnel la rassure.

Il n’y a aucune forme d’irrespect chez ces mômes, mais plutôt une manifestation d’affection, leur familiarité démontrant qu’ils l’ont assimilée à leur propre grand-mère. D’ailleurs depuis, confirme-t-elle, ils se montrent extrêmement polis. « Ah oui, il faut aussi que je vous dise : le BSR de Jason est foutu. Il l’a laissé dans la poche arrière de son jean qui est passé à la machine à laver. » A la tendresse qui avait envahi l’éducateur face à l’image de ces ados embrassant la mamie de leur meilleur copain, succéda un fou rire : « bienvenue au club ! » s’entendit-il pouffer aussitôt.

Bon, ça ne va pas être simple !

Quand on a gagné le droit de vivre paisiblement sa retraite, après une longue vie de travail, ce n’est pas facile de s’occuper d’un petit fils plein de vie, en intégrant les codes et les habitudes des nouvelles générations. L’occasion d’apaiser bien des malentendus et des quiproquos sur «les jeunes d’aujourd’hui» qui peuvent tout à fait se montrer très respectueux !

Inutile donc de chercher à les dresser, en leur imposant de se mettre sur les genoux, les mains sur la tête.

Photo : pexels

Cet article fait partie de la série « un été avec Jacques Trémintin » que je vous propose en juillet et en aout avec l’aimable autorisation de son auteur que je remercie (Article paru dans le numéro 1247 de Lien Social du 19 mars 2019. A retrouver sur www.tremintin.com )

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.