Enquète CREDOC : nous sommes « tous autonomes et fragiles à la fois » / + 20 millions pour l’aide à domicile / Emmaüs lance la «lavomobile»

« Deux tiers des Français sont confrontés à au moins une forme de fragilité ».

Dans sa dernière étude, le Crédoc illustre la « fracture sociale » en identifiant sept catégories distinctes au sein de la population. L’enquête intitulée « Conditions de vie et Aspirations » montre que les deux tiers de la population se trouvent confrontés à au moins une des six situations de fragilité étudiées dans l’enquête : pauvreté monétaire, handicap ou santé dégradée, relégation territoriale, isolement et solitude, précarité professionnelle, difficultés de logement.

credoc1

Les résultats de cette enquête que vous pouvez télécharger ici, invitent à davantage agir en prévention dans une logique d’investissement social qui bénéficiera au plus grand nombre plutôt que de mettre en place des politiques sociales conçues pour des personnes considérées comme intrinsèquement fragiles. Il n’empèche des millions de personnes sont concernées. Les travailleurs sociaux ne sont pas près de se retrouver en sous emploi :

Credoc 2Pour autant, les écarts d’estimation peuvent laisser songeur et interroger. Le Credoc insiste : « La rupture des liens sociaux et le manque de soutien des pouvoirs publics jouent un rôle central dans la fragilité’ des Français. Le journaliste Paul Louis a résumé cette étude dans un article publié par BFM TV.

Grand âge: Olivier Véran débloque 20 millions d’euros pour l’aide à domicile

«Il y aura pour l’aide à domicile 20 millions d’euros supplémentaires de rallonge au titre du dégel qui sera effectué en 2020», a déclaré à la presse le nouveau  ministre des Solidarités et de la Santé après avoir rencontré à Boulogne-Billancourt des auxiliaires de vie de la société Alenvi et des acteurs du secteur ». Le journal La Croix diffuse un article de l’AFP qui précise que le ministre,  a dit avoir voulu «symboliquement, réserver (son) premier déplacement officiel au champ de la perte d’autonomie, et plus particulièrement à celui de l’aide à domicile».

Olivier Véran a en outre confirmé,l’organisation prochaine d’une conférence sociale «avec l’ensemble des acteurs» des métiers du grand âge, souhaitée initialement par l’ancienne ministre Agnès Buzynmais aucune date n’a été précisée (lire l’article de la Croix)

Emmaüs lance sa première « lavomobile » pour permettre aux SDF de faire des lessives

France bleue nous présente un nouveau concept : la « lavomobile ». L’initiative vient d’Emmaüs à Marseille et a été lancée jeudi 20 février. Il s’agit d’une fourgonnette contenant deux machines à laver. Une remorque permet de transporter un groupe électrogène et deux cuves d’une capacité de 300 litres d’eau.

« pas besoin de se raccorder à l’eau ou à l’électricité ». Elle peut aller dans des squats ou à la rencontre de personnes sans domicile fixe ou de réfugiés, afin qu’elles puissent faire leur lessive.

La journaliste Élisa Montagnat de France Bleu Isère a rencontré Eric, un compagnon d’Emmaüs, a conçu le système. Avant, il était SDF : « Je mettais un petit peu d’argent de coté pour les machines. Une lessive dans une laverie c’est minimum six euros, et beaucoup de gens préfèrent mettre six euros pour manger ou dormir que dans une lessive ! »  (lire l’article de France Bleue)

et aussi

La révolution numérique : Une mise à l’épreuve de l’acte éducatif en AEMO ?

En écho au thème des 40èmes assises nationales du CNAEMO qui se tiendront du 18 au 20 mars à Toulouse (J’y serai), Lien Social publie une tribune de Regis Nowak. Cet éducateur  spécialisé aborde une question au cœur de la mutation des pratiques professionnelles : la communication digitale est-elle une aide ou une entrave à la relation ?

« L’ère du multimédia a sonné dans nos pratiques éducatives ». « Youtube, Instagram, Snapchat et autres Fortnite connectés sur ordinateur ou sur smartphone nous relient de gré ou de force à cette virtualité qui devient une réalité d’autant plus prégnante quand un ado, au détour d’une wifi attrapée au passage, nous dévoile qu’il a un millier d’amis, qu’il s’est fait en restant dans sa chambre »

Que fait l’éducateur lui même connecté pour une toute autre raison ? « La dépendance est telle qu’on peut se demander, parfois, si ce n’est pas lui qui est plus accroc à sa machine que les jeunes qu’il accompagne ». (à lire dans le numéro 1267 de Lien Social)

 

 Photo on VisualHunt.com

Sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :