Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

(Encore lui !) François Lenglet tente de remplir une demande de RSA et ça vaut le détour !

Le chroniqueur vedette de RTL persiste et signe !  François Lenglet avait expliqué la semaine dernière les incohérences de la prochaine réforme du RSA. Cette fois-ci, il a lui-même tenté d’en faire la demande. Bienvenue dans le monde réel, dirait ma collègue.  François Lenglet nous emmène en voyage au cœur de ce qu’il appelle la jungle administrative avec ce minima social destiné aux plus fragiles d’entre nous. Il découvre avec stupeur ce qui se cache derrière la paperasse et les bêtes féroces nommées CERFA.

Dans sa tribune, le chroniqueur met en lumière l’épopée (caf)kaïenne que représente le formulaire de demande du RSA. C’est, dit-il, une véritable épreuve de survie pour ceux qui souhaitent obtenir ces 607 euros mensuels. (un somme à laquelle on déduit l’aide au logement François, ne croyez pas que tous touchent ce montant)

François Lenglet s’interroge. D’un côté, le gouvernement souhaite réformer le système en imposant des travaux d’intérêt général et en accompagnant davantage les bénéficiaires vers l’emploi. De l’autre, un monstre administratif les attend.

Notre courageux explorateur parcourt ainsi les sept pages du questionnaire, où questions classiques et énigmes bureaucratiques se succèdent pour dérouter les aventuriers en quête d’aide. Et que dire de la page 4, véritable mont Everest des ressources sur les trois derniers mois ? Même un conseiller fiscal aurait le tournis ! précise-t-il. Notre valeureux demandeur d’allocation liste une série de questions auxquelles il parait bien en peine de répondre. Et l’on demande ça à des personnes en difficulté ? Et oui mon ami, les assistantes sociales sont bien placées pour savoir de quoi vous parlez !

Dénonçant un effet pervers de cet enfer administratif, François Lenglet s’imagine qu’il y a plus de personnes à contrôler ces formulaires plutôt que de celles qui d’aident les allocataires. Là, il se trompe, car il n’a pas intégré la gestion en ligne des documents et l’usage des algorithmes de la CAF qui ont permis sous couvert de rationalisation de supprimer des milliers de postes ces années passées.

Pauvres agents de la CAF dit-il, et pauvres bénéficiaires, tous condamnés à errer dans cet enfer bureaucratique ! Finalement, François Lenglet se remémore les arguments des partisans du revenu universel, une idée qui pourrait simplifier la vie de tous et permettre aux agents publics de se concentrer sur des tâches utiles. Parce qu’après tout, qui n’a pas rêvé d’échapper à cette jungle administrative pour se prélasser sur une plage de simplicité et d’efficacité ? écoutez :

Quand les allocataires prennent la parole.

Cette tribune est certes sympathique, car elle dénonce une réelle forme de bureaucratie qui se développent dans de multiples services publics. Mais que dire des plusieurs centaines de témoignages ont fait surface sur YouTube qui diffuse cette vidéo. Ils révèlent les difficultés rencontrées par les demandeurs d’aide sociale face aux organismes tels que la CAF. Des histoires de trop-perçus, d’accusations de fraude et de remboursements exigés mettent en lumière un système qui semble décourager les personnes en quête d’assistance. Nombreux sont ceux qui dénoncent ce qu’ils ont subi.

Parmi ces témoignages, une personne raconte comment, après avoir sollicité la CAF pour l’obtention d’un logement social et des conseils en raison de son handicap, elle a été orientée par un conseiller CAF vers une demande de RSA. Quelque temps après, la CAF l’accuse de fraude et lui demande de rembourser le trop-perçu, alors que toutes les informations étaient connues dès le départ. D’autres partagent des expériences similaires, avec des accusations de fraude pour des APL et des demandes de remboursement injustifiées.

Ces récits soulignent la détresse des demandeurs face à un système qui les prend en étau. Elles sont découragées et se refusent désormais de solliciter les organismes sociaux même si elles ont des droits. Certains finissent par renoncer à leur RSA, préférant vivre avec moins, mais sans la pression constante des contrôles et des exigences administratives. Malgré l’aide d’assistants sociaux ou d’avocats, il semble que la CAF ait souvent le dernier mot, laissant les bénéficiaires démunis et frustrés.

On n’est pas sorti de l’auberge ! Pour en savoir un peu plus, je vous invite à vous informer sur le site « changer de cap » et à signer l’appel qui demande de « remettre l’humain et le droit au cœur de l’action des CAF »

Lire aussi

 

Photo : capture d’écran de la vidéo de François Lenglet sur RTL

 

Partager

Articles liés :

2 réponses

  1. Les Caisses d’Allocations familiales ont d’autant souvent plus « le dernier mot » qu’elles disposent de la baguette magique: au moindre doute elles suspendent immédiatement le versement des prestations, et il faut parfois des mois pour en connaitre la raison, auxquels s’ajoutent quelques semaines supplémentaires une fois les documents demandés, pour rétablir le paiement, avec rappel. Etant donné la précarité des personnes concernées, on aurait pu imaginer la manoeuvre inverse, qui consisterait à « avertir », expliquer, puis en dernier recours en cas de non réponse aux différents rappels, la suspension du paiement.
    S’ils le voulaient bien, les services mandataires judiciaires à la protection des majeurs pourraient faire la collecte de tous les cas qu’ils rencontrent, avec le détail de toutes les démarches entreprises rien que pour comprendre Pourquoi il y a eu suspension, les délais de réponse exorbitants pris par les CAF, et le temps qu’il a fallu pour rétablir.
    Cette démarche de collecte au plan national serait d’autant plus pertinente que beaucoup de services MJPM sont gérés par des UDAF, lesquels sont regroupés à l’Union Nationale des Associations Familiales, qui siége au sein de chaque Caisse d’Allocations Familliales, et au conseil d’Administration de la CNAF.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher