Droits des femmes : il y a encore beaucoup à faire ! /«Pour un revenu universel d’activité dès 18 ans» / M6 : la « mise au pas des jeunes chômeurs »

Droits des femmes : il y a encore beaucoup à faire !

Cette photo d’une autre époque est là pour nous rappeler que le droit des femmes et l’égalité est un long combat qui ne date pas d’hier. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, les femmes ne pouvaient pas voter. Elles ne pouvaient pas non plus prendre un métier ni ouvrir un compte bancaire sans l’aval de leur mari.  Le droit de vote leur fut « accordé » seulement le 21 avril 1944. Elles devenaient électrices et éligibles, comme les hommes. Un an plus tard, le 29 avril 1945, elles votaient pour la première fois. La journée du 8 mars quant à elle, est l’occasion pour la presse de rappeler la réalité des inégalités hommes-femme dans de nombreux domaine de la vie. Mais il n’y a pas que le 8 mars pour lutter contre toutes les formes de patriarcat. Le Droit des Femmes, c’est toute l’année.  Voici une sélection d’articles de presse publiés à l’occasion de la journée internationale du 8 mars :

dans les régions

et à l’International

et aussi

Mon idée pour la France : « Pour un revenu universel d’activité dès 18 ans »

Le sociologue Nicolas Duvoux propose que le futur revenu universel d’activité bénéficie aux jeunes, qui sont les plus vulnérables dans notre société. « Dans son discours annonçant la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté du 13 septembre 2018, le président de la République a annoncé une réforme des minima sociaux et des politiques d’insertion. Deux chantiers majeurs ont été lancés à cette occasion, avec comme horizon l’adoption d’une loi en 2020 : la création d’un revenu universel d’activité (RUA) et la mise en place d’un « service public de l’insertion ». Un enjeu fondamental déterminera le sens de ces mesures : l’ouverture du futur revenu universel d’activité à 18 ans » …/…  « Le développement de la Garantie jeunes a certes ouvert une voie d’accès à la protection sociale pour les plus défavorisés des jeunes mais l’absence d’accès au droit commun des prestations sociales (RSA) contribue à faire de la France un pays où la citoyenneté est refusée aux jeunes, comme l’affirme avec justesse Tom Chevalier (La Jeunesse dans tous ses états, PUF, 2018) ». (lire la Tribune de Nicolas Duvoux)

« Le sens de l’effort » (M6), ou comment « divertir » en humiliant de jeunes chômeurs

« Mardi 19 février, M6 diffusait le premier épisode de l’émission « Le sens de l’effort », produite par Studio 89 Productions [1]. Le concept : vingt-deux jeunes « inactifs », au chômage ou en situation de décrochage scolaire, participent à un « stage » organisé par un ancien militaire (avec le renfort d’une conseillère d’orientation) afin de leur inculquer la « motivation » et le goût de l’effort dont ils seraient naturellement dépourvus. Le résultat : une manière outrageusement simpliste et surtout orientée d’aborder les difficultés… » ../… une émission qui transforme en divertissement la mise au pas de jeunes soumis à une discipline arbitraire et vexatoire. Ou quand la téléréalité se fait plus idéologique qu’elle ne veut bien le dire… (lire l’article d’Acrimed)

 

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre (merci à elle pour sa veille professionnelle)

Photo : Wikipédia Louise Weiss

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.