la détresse psychologique des migrants de Calais / L’Etat condamné pour expulsion illégale / L’enfant est victime des violences conjugales

  • « Comment ne pas devenir fou ? » A Calais, des migrants en détresse psychologique :  A Calais, les conditions de vie des migrants affectent leur santé mentale, déjà fragilisée par leur vécu dans leur propre pays et leur parcours migratoire, s’alarment les associations.  « Abris détruits », « violence policière », « isolement »: leurs conditions de vie « sont tellement indignes qu’ils sont déshumanisés et perdent ce qui pourrait leur permettre de développer leur résilience », affirme Chloé Lorieux, responsable de l’action en santé mentale chez Médecins du monde.
  • La ville de Lille et l’État condamnés pour l’expulsion illégale des habitants d’un bidonville : La ville de Lille et l’État ont été condamnés, le 6 février, par le juge des référés du tribunal de grande instance de Lille, à réparer le préjudice causé par l’expulsion illégale, le 3 novembre dernier, de 15 personnes vivant dans un bidonville. Cette décision rappelle que les propriétaires de terrains, quels qu’ils soient, ne peuvent porter atteinte au droit de toute personne à la protection de son domicile mais doivent recourir à l’intervention du juge comme prévu par la loi.
  • « L’enfant n’est pas seulement témoin des violences conjugales. Il en est victime » : Les violences conjugales ne sont pas qu’une affaire de couple, mais aussi de parentalité, explique Edouard Durand, juge des enfants à Bobigny. Un grand nombre d’enfants victimes de violences conjugales présentent un état de stress post traumatique qui peut se manifester par des cauchemars ou une hypervigilance. Au fur et à mesure du développement de l’enfant, et donc jusqu’à l’âge adulte, on retrouvera deux grands types de troubles dans son développement : ceux de l’ordre de l’atteinte à soi-même et les troubles de l’ordre de l’atteinte à autrui.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :