Souffrances à la rédaction des ASH / Refonte des diplômes : dernier round / Numérique : un plan sans financement

  • Rien ne va plus pour les journalistes des ASH : la rédaction est passée en quelques mois de 22 à 11 permanents et de nombreux pigistes réguliers sont partis. La rédaction du journal emblématique et historique de la presse sociale a voté à l’unanimité une motion de défiance envers sa direction. Le journal est victime des nouvelles stratégies du groupe Info6tm qui possède le titre et avait fait parler de lui en novembre 2016.  La direction a décidé que la rédaction devrait se passer désormais du poste de rédacteur en chef après son départ en octobre. « Avec cette stratégie, le groupe ATC cherche à terme à imposer aux ASH son modèle de production qui consiste à mutualiser des rédacteurs, quelle que soit leur spécialité, pour remplir les colonnes de tous ses titres au mépris de la qualité attendue par les professionnels (nous) qui lisons le magazine ». Un compte twitter des salariés magazine ASH a été créé pour informer sur le mouvement. « La sortie d’un journal de qualité ne tient que grâce au fort engagement et au professionnalisme d’une équipe très attachée à « son » titre et à son lectorat. Mais les journalistes ne pourront pas continuer ainsi durablement et craignent le pire pour l’avenir du titre, pour leur santé et pour leurs emplois »
  • Refonte des diplômes : le dernier round ?    Le 15 décembre aura lieu la dernière réunion de la commission professionnelle consultative du travail social et de l’intervention sociale (CPC). Aujourd’hui, la dernière phase se penche sur l’élaboration d’un socle commun des compétences et connaissances nécessaires aux cinq métiers. L’Inter-REgionale des formatrices et formateurs en travail social lance une lettre ouverte aux directions des écoles de formation et à l’UNAFORIS pour tenter, une dernière fois, de se faire entendre avant la fin des travaux. « Nous craignons le retour du travailleur social unique, vu les taux de socle commun dans les formations qui sont discutés en sous-main »,
  • Un plan mais pas encore de financement pour les exclus du numérique : Le gouvernement a lancé mardi 12 décembre un plan national pour venir en aide aux 13 millions de Français exclus du développement des usages numériques. C’est l’un des défis majeurs de la transition numérique qui redessine chaque jour les contours de la société. Comment embarquer dans ce vaste changement toutes les populations sans en laisser sur le bord du chemin ?

et aussi

  • Le burn-out des enfants inquiète les psychiatres. C’est en Suisse mais cela peut tout à fait concerner nos propres enfants : « la pression psychique croît sans cesse sur eux. La course à la performance n’épargne ni l’école, ni les activités de loisir. Des psychiatres tirent la sonnette d’alarme. École, sport, cours de musique après les cours. La pression augmente sur les enfants afin qu’ils soient toujours plus performants. Avec à la clé pour certains d’entre-eux, des troubles du sommeil, des crises d’angoisse ou encore des maux de ventre ou de tête persistants, à tel point que certains parlent de burn-out…

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

photo :  gratisography

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :