Comment survivre dans la rue et aider les "sans-abris".. La précarité des femmes des quartiers populaires.. Travail social et militantisme

  • « Je suis SDF, voici comment j’arrive à survivre à la rue » :  Christian Page, SDF, raconte comment il y survit. « C’est dans ma tête. Aider les sans-abris »  : L’hiver et le froid sont revenus et, avec eux, la question de ces hommes et de ces femmes, sans abri, qui doivent dormir dans la rue. On parle beaucoup de leurs problèmes matériels mais très rarement de ce que cette situation représente pour eux, sur le plan psychologique. 
  • La précarité est en train d’isoler certaines femmes des quartiers populaires : Il faut s’inquiéter du sort de nombreuses femmes de banlieues, qui se battent pour chaque euro. La précarité les éloigne de plus en plus des relations sociales, de la culture et des loisirs, explique Hamida Sobihi, travailleuse sociale à Eragny.
  • Travail social et militantisme : « On cherche d’autres formes d’organisation de la première ligne et/ou des financements alternatifs et complémentaires aux subventions d’Etat ; on explore les marges du travail social institutionnalisé (p. 12 et p. 17) ; on se rassemble pour comprendre et proposer d’autres horizons (p. 26), voire pour mieux s’outiller et résister. »

et aussi

Photo : Dans la rue à Paris..  credit: Serge klk via Visualhunt / CC BY-NC-ND

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Une réponse

  1. Salut Didier, vraiment excellent l’article sur militantisme et travail social. Le lien avec la revue Bis permet la lecture complète de l’article qui rejoint de multiples analyses et actions que nous avons partagé dans le passé! A lire et diffuser autour de vous chers collègues! Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.