Comprendre et maîtriser ses émotions au travail : Les clés d’une gestion efficace de l’intelligence émotionnelle

Selon une infographie réalisée par l’organisme Topformation, près de la moitié des salariés français déclarent avoir déjà ressenti des émotions négatives au travail, telles que la colère, la tristesse ou l’anxiété. Ces émotions ont un impact considérable sur la motivation, la créativité, la capacité à travailler en équipe et le bien-être de chacun. Elles peuvent également influencer les interactions avec les collègues et les supérieurs, ainsi que sur la confiance dans les collectifs de travail. Pourtant, la prise en compte des émotions au travail est un sujet qui semble de plus en plus accepté dans certaines entreprises.

Il est donc essentiel de savoir gérer les émotions au travail de manière à en tirer le meilleur parti. Toujours selon cette infographie, seulement 32% des salariés français estiment en être capables. D’après une enquête conditions de travail menée par la DARES, près de deux tiers des salariés déclarent cacher leurs émotions au travail (65,3 %). Ce serait une manière de gérer professionnellement les interactions, qu’elles soient positives ou négatives.

Comme le précise dans un article Jeanne Scholz, chargée de communication, explique que montrer ses émotions est plus ou moins bien accepté en fonction des métiers. Par exemple, dit-elle, on attendra d’un serveur en restauration ou d’un réceptionniste qu’il soit toujours souriant et lisse pour représenter l’établissement, toute manifestation d’émotion étant considérée comme malvenue. À l’inverse, on déplorera un aide à domicile trop froid dans son approche, et on préfèrera qu’il démontre des qualités comme l’empathie et l’écoute.

Il faut se rendre à l’évidence, nous ne pouvons pas toujours maîtriser nos émotions et c’est heureux sinon nous agirions comme des machines ou des algorithmes. Les émotions font partie de la vie. Heureusement, il existe des moyens de les gérer de manière appropriée afin qu’elles ne nuisent pas dans notre environnement professionnel.

Quelques conseils pour mieux gérer ses émotions au travail

  1. Identifiez vos émotions : il est important de reconnaître ce que vous ressentez et de comprendre pourquoi vous ressentez ces émotions. Cela vous aidera à mieux comprendre vos réactions et à trouver des moyens de les gérer de manière appropriée.
  2. Prenez du recul : lorsque vous êtes confronté à une situation stressante ou émotionnellement chargée au travail, il peut être utile de prendre du recul et de prendre du temps pour vous. Cela peut vous aider à mettre de la distance entre vous et la situation et à y réfléchir de manière plus objective. Une pratique courante dans le champ du travail social.
  3. Communiquez ouvertement : si vous avez des problèmes émotionnels au travail, il peut être utile de parler à un collègue de confiance ou à un supérieur. Cela peut vous aider à mettre des mots sur vos émotions et à trouver des solutions pour les gérer. Cette pratique est aussi recommandée par les promoteurs de la communication non-violente (CNV)
  4. Faites de l’exercice et prenez soin de votre bien-être : l’exercice et la pratique de techniques de gestion du stress peuvent vous aider à gérer vos émotions de manière plus efficace. Prendre soin de votre bien-être physique et mental peut également vous aider à être mieux équipé pour faire face aux situations stressantes au travail.
  5. Soyez conscient de votre langage corporel : notre langage corporel peut en dire long sur nos émotions. Soyez conscient de votre corps et de la façon dont vous vous présentez aux autres. Cela peut vous encourager à mieux contrôler vos émotions et à communiquer de manière plus efficace.

 

infographie emotions au travail

Pour une prise en compte de l’intelligence émotionnelle en tant que compétence spécifique

Les émotions font partie intégrante du monde du travail. Elles devraient être reconnues et prises en compte par tous dans l’entreprise, même si ce n’est pas toujours le cas. Pour maintenir des relations de travail positives, il est crucial d’être capable de s’adapter aux différents profils de personnes qui travaillent ensemble. Il nous faut comprendre et analyser les émotions et les affects professionnels qu’elles expriment. Mais de quoi parle-t-on ?

L’intelligence émotionnelle représente la capacité d’une personne à comprendre et à gérer ses propres émotions et celles des autres. Elle implique la reconnaissance des émotions et leur utilisation pour guider les pensées et les actions de manière positive. L’intelligence émotionnelle est considérée comme une compétence importante pour les relations interpersonnelles et la réussite personnelle et professionnelle.

L’acceptation des émotions dans le monde du travail a tendance à s’améliorer.

Il existe plusieurs domaines clés qui entrent dans le champ de l’intelligence émotionnelle : la conscience de soi, la gestion des émotions, l’empathie et les relations interpersonnelles.

  • La conscience de soi inclut la compréhension de ses propres émotions et de leur effet sur les autres.
  • La gestion des émotions signifie être capable de réguler ses émotions de manière appropriée, de les utiliser de façon efficace. Il s’agit alors d’être en capacité de résoudre les conflits émotionnels de manière constructive.
  • L’empathie consiste à comprendre et à partager les émotions des autres. Une pratique bien connue dans le domaine du soin et de l’aide.
  • Les relations interpersonnelles incluent la disposition à communiquer efficacement et à établir des relations saines et significatives avec les autres.

 

Cette intelligence émotionnelle semble être désormais mieux prise en compte par les dirigeants et les encadrements. Elle ne devrait plus être un sujet tabou dans le monde professionnel de demain.

Pourquoi la développer et l’améliorer ? Cette intelligence particulière sera probablement considérée à l’avenir comme un élément clé de la réussite personnelle et professionnelle. En effet, elle peut aider à gérer les relations interpersonnelles de manière positive. Elle permet d’aider à prendre de meilleures décisions et, bien évidemment, reste un recours qui contribue à mieux gérer les situations stressantes.

Si nous devions résumer cela…

Il est essentiel de savoir gérer ses émotions au travail. C’est une évidence.  La motivation, la créativité et le bien-être des salariés en dépendent. Cela permet d’améliorer les interactions avec ses collègues et ses supérieurs. Cette capacité vous rend plus efficace. Cependant, reconnaissons qu’il peut être difficile de maîtriser ses affects. Il existe des moyens de les gérer de manière appropriée, d’abord en les identifiant, en prenant du recul, et en restant ouvert à la communication.

Prendre soin de son bien-être et être conscient de son langage corporel sont tout autant importants. Il faut aussi se rappeler que l’expression des émotions varie d’une personne à l’autre. C’est pourquoi il sera toujours utile de savoir s’adapter (sans se renier) face aux différents profils des personnes présentes dans votre collectif de travail. Cela ne peut que créer une atmosphère positive profitable pour tous.

 

photo : default 09  @drobotdean  freepik.com

Note : Suite à mon intérêt sur ce sujet de la gestion des émotions au travail, j’ai complété et modifié un article rédigé et transmis par Clément Goguey responsable des contenus multimédias à Topformation. Je n’ai pas de lien financier ni personnel avec cette société.

 

Lire aussi

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :