Comment agir face aux troubles de l’accumulation compulsive ?

Le syndrome de Diogène est un trouble mental qui se caractérise par un comportement obsessionnel de collecte et de stockage excessif d’objets inutiles ou de déchets. Cela a rapidement des effets sur la personne et son environnement immédiat. Cette pratique est également connue sous le nom de trouble de l’accumulation compulsive ou de syndrome de l’accumulateur compulsif. En France, une personne sur 2000 serait touchée par ce syndrome. C’est, selon la Société de Gériatrie & Gérontologie en Ile-de-France, un phènomène qui ne cesse de croître. En effet, depuis 10 ans, la ville de Paris vient de plus en plus en aide aux personnes souffrant du « syndrome de Diogène »

Les personnes en sont atteintes ne parviennent pas à jeter ou à donner des choses, même celles qui sont inutiles ou périmées. Leur accumulation d’objets peut entraîner des problèmes de sécurité et de salubrité dans leur maison, et peut aussi causer des problèmes de relations avec les autres. Mais ces personnes tentent de masquer leur obsession. Elles craignent le regard social négatif et ont tendance à se cacher ou à s’isoler.

Selon les spécialistes, le syndrome de Diogène est considéré comme étant un sous-type du trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Mais attention, certains experts le considèrent comme un trouble distinct. Il est traité de manière similaire au TOC, en utilisant des interventions comportementales et cognitives, ainsi que des médicaments spécifiques.

Des conséquences sociales importantes

Les personnes atteintes du syndrome de Diogène peuvent éprouver de nombreuses difficultés sociales. Cela en raison de leur comportement obsessionnel de collecte et de stockage excessif d’objets. Il se caractérise par un isolement social, un refus de toute aide et une négligence extrême de l’hygiène corporelle et domestique.

Cette incapacité à jeter et à vouloir tout garder chez soi est le signe d’une très grande angoisse qui touche principalement les personnes âgées mais parfois aussi des publics plus jeunes. Cela concerne tous les milieux sociaux. Les statistiques font état dans la population des plus de 60 ans, de 0,5 cas/1000, avec une prédominance chez les femmes. Cependant, c’est vraisemblablement en dessous de la réalité parce que ce sont des personnes qui peuvent passer inaperçues si le syndrome ne se manifeste pas à l’extérieur du logement.

Ces difficultés peuvent aussi inclure :

  • Des problèmes de relations avec les autres : Les personnes atteintes du syndrome de Diogène peuvent avoir du mal à maintenir des relations significatives avec leurs proches en raison de leur tendance à se détourner des autres et à s’isoler. Leur comportement obsessionnel peut également être difficile à comprendre et à accepter pour leur entourage.
  • Des problèmes de logement : L’accumulation excessive d’objets peut entraîner des problèmes de sécurité et de salubrité dans le logement de la personne atteinte du syndrome de Diogène. Cela peut également entraîner des conflits avec les propriétaires ou les locataires.
  • Des problèmes financiers : L’achat compulsif d’objets peut entraîner des problèmes financiers pour la personne atteinte du syndrome de Diogène.
  • Des problèmes de santé mentale : Le syndrome de Diogène est souvent associé à d’autres troubles mentaux tels que la dépression et l’anxiété, ce qui peut aggraver les difficultés sociales de la personne atteinte.

 

C’est pourquoi est important de considérer que ce syndrome nécessite un traitement professionnel. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez en présente les signes, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir de l’aide.

Que peut faire un travailleur social ?

Un travailleur social peut aider une personne atteinte de syndrome de Diogène de plusieurs manières : Il s’agira alors de…

  • Fournir une écoute attentive et une compréhension sans aucun jugement de la situation de la personne.
  • Aider la personne à identifier les causes profondes de sa pratique et à explorer des moyens de les gérer de manière plus adaptée.
  • Offrir des conseils et des stratégies pratiques pour aider la personne à se débarrasser de ce qui l’encombre de manière sécurisée et l’encourager à maintenir un environnement de vie organisé. Il faut pouvoir y aller de façon très progressive.
  • Inciter la personne à demander de l’aide à d’autres professionnels de la santé mentale, tels que des psychologues ou des thérapeutes, qui peuvent offrir une intervention plus spécialisée.
  • Intervenir auprès de l’environnement afin d’éviter que la personne soit stigmatisée en rappelant qu’il s’agit d’un syndrome qui se soigne malgré des risques d’échecs

 

Il est essentiel de considérer que le syndrome de Diogène est un trouble de santé mentale complexe qui nécessite une intervention professionnelle. Un travailleur social peut être un membre précieux de l’équipe de soutien de la personne et travailler avec elle pour trouver des moyens de gérer son mal-être et ses troubles de manière plus adaptée vis-à-vis notamment de son environnement. Enfin, sachez que les services du premier ministre avaient publié un guide intitulé « agir face aux situations d’incurie dans le logement – accompagner les personnes en difficulté ». C’est un guide qui date d’octobre 2013 très complet et bien documenté qui ne pourra que vous rendre service si vous êtes confronté à ce type de situation.

Lire

 

Quelques liens utiles

 

photo Chaos sur Pixabay

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :