CCAS : les nouveaux enjeux de la coordination / L’accueil des enfants du Levant en Seine-Saint-Denis / CAF 13 : le « libre service » en question

  • Voyage au centre (communal) de l’action sociale – Les nouveaux enjeux de la coordination : c’est le thème du prochain congrès de l’Union Nationale des CCAS qui se tiendra à Nantes les 15 et 16 octobre prochains.  Dans le champ social, la coordination peut avoir plusieurs finalités : lutter contre la précarité, préserver l’autonomie des personnes, garantir l’accès aux droits, répondre aux besoins d’équipements et services de proximité, etc. La question centrale portera sur les articulations nécessaires entre les services des Départements et ceux des CCAS en sachant qu’ils ont des moyens très disparates. Un CCAS d’agglomération fait par exemple appel à des travailleurs sociaux ce qui n’est généralement pas le cas dans de rès nombreuses communes rurales… Vous pouvez télécharger ici le programme des journées de l’UNCCAS.
  • Accueil des enfants du Levant : les travailleurs sociaux de Seine-Saint-Denis ont « appris en faisant ».  Depuis la fin de l’année 2016, le département de la Seine-Saint-Denis a accueilli, dans son service de l’aide sociale à l’enfance (ASE), 35 enfants de retour de la zone irako-syrienne, soit environ la moitié de tous ceux qui sont déjà revenus en France depuis 2014.  Cette réalité qui concerne déjà d’autres Départements comme celui du Nord, impose une  « nécessaire adaptation des travailleurs sociaux face aux phénomènes de radicalisation » : Depuis trois ans, les travailleurs sociaux ont dû modifier leurs pratiques pour faire face au nouvel enjeu sécuritaire qu’est la prévention de la radicalisation. Pour certains métiers, la transformation est vécue comme une opportunité.
  • Caf 13 : le libre-service ne fait pas tout le travail : Moins d’humains et plus de numérique : la modernisation de la Caf ne satisfait ni les agents en grève aujourd’hui, ni les allocataires. 67% des demandes de RSA sont certes traitées en ligne, mais « a-t-on vraiment le choix ? interroge Abdel, planté devant la borne de Malaval (2e), à cause d’un petit bug, il n’y a presque plus de numéro de téléphone, le jeudi c’est fermé, les files d’attente c’est tout l’après-midi »…/…  . « Si on y arrive et si ça veut bien marcher, c’est plus rapide la borne que l’accueil physique » Et repartant en riant, elle reconnaît : « ça fait beaucoup de si ». Quant à Fathia, mère de deux adolescents qui vient de suivre une formation d’auxiliaire de vie, elle ne comprend plus : « J’ai pris rendez-vous mais rien avant le 9 juillet ». Or elle commence son travail la semaine prochaine et a besoin d’un document.

Revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

 

Photo : issue de l’affiche annonçant le congrès de l’UNCASS

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.