Connaissez-vous les 7 « ruses de l’intelligence » des travailleurs sociaux ?

Être travailleur social demande non seulement une forte capacité d’adaptation mais aussi de savoir développer une « intelligence de situation » tout à fait particulière. Les travailleurs sociaux font également preuve d’habiletés spécifiques qui leur permettent de trouver des réponses et de résister à l’adversité. Ils sont des « mètis ». Dans l’antiquité grecque, la mètis désignait les ruses de l’intelligence, la « prudence avisée ». La mètis consiste en particulier à savoir « se mettre dans la peau de l’autre », à adopter un instant sa « vision du monde » pour imaginer ce qu’il ne va pas voir, ce qui va lui échapper. Une condition nécessaire au  déploiement de la mètis est le plus souvent la nécessité de trouver une solution face à une situation « insoluble ». C’est aussi un mécanisme de survie. Lire la suite

Gare à la CAF si vous n’avez pas Internet..

Les allocataires de la CAF qui ne maitrisent pas leur messagerie ou Internet ont des soucis à se faire. C’est ce que j’en ai compris  après avoir entendu le témoignage de plusieurs assistantes sociales sur les conséquences très concrètes de cette évolution « tout numérique » engagée au sein des Caisses d’Allocations Familiales. Certains de ses agents n’y vont pas par quatre chemins. Suite à un échange de messages entre la CAF et le service social, j’ai interrogé plusieurs assistantes sociales qui me confirment bien que la numérisation des données produit des effets particulièrement négatifs à l’encontre du public le plus fragile, celui qui n’utilise pas Internet. La « fracture numérique » est bien là et elle est en train de provoquer de nouvelles exclusions Lire la suite

Les milliers de tuteurs manquent d’une tutelle…

Nous le savions un peu mais un article du Canard Enchaîné cette semaine nous révèle l’ampleur du phénomène. Rien ou presque n’est fait pour contrôler le fonctionnement des tutelles judiciaires. Tous les abus sont en quelque sorte permis puisqu’il n’y a ni audits, ni contrôles, ni statistiques sur une réalité qui concerne au bas mot 700.000 personnes considérées comme incapables majeurs.  Lire la suite

Quand la détresse arrive au centre médico social…

Madame s’est présentée à l’accueil du bâtiment accompagnée de ses 4 enfants, ( âgés de 15, 9, 7 et 3 ans). Elle a avec elle des bagages. Elle pleure. C’est son fils aîné qui se dirige vers l’accueil en demandant à voir une assistante sociale. Toute la famille est alors dirigée vers le centre médico social (CMS) tout à proximité. Le centre est à coté de la gare. Les arrivants le repèrent vite. C’est aussi là le premier accueil inconditionnel. Il fonctionne depuis que le CMS existe et il n’a pas fallu mettre en place de procédure pour que les plus « perdus » viennent là. Lire la suite

Le « tourisme social » un curieux détournement qui stigmatise les étrangers européens qui viennent travailler en France..

Vous avez sans aucun doute entendu le terme de « tourisme social » utilisé pour désigner tout étranger européen qui viendrait en France pour venir toucher des aides sociales. Or la Cour de justice européenne a établi un lien direct entre droit de séjour et droit à bénéficier  des prestations sociales dans un pays. En clair, Il est  énoncé le fait qu’un ressortissant d’un pays de l’Union européenne ne respectant pas toutes les conditions ouvrant à un droit de séjour dans un autre pays européen peut s’y voir refuser des prestations sociales au motif notamment qu’il ne recherche pas de travail. C’est donc tout le contraire qui est affirmé. Les étrangers européens viennent en France pour travailler et à l’inverse de nombreux français partent travailler à l’étranger. Lire la suite

« Rue des allocs » sur M6 : caricature de la pauvreté et absence de dignité. Le C.S.A. est saisi de plusieurs plaintes

Finalement comme on pouvait le craindre,  « la rue des allocs »  a permis de stigmatiser les plus pauvres  notamment les allocataires du RSA. Nous avons eu droit à une véritable caricature de la pauvreté et de l’utilisation des aides sociales  mercredi  soir sur M6. Le mal est fait. Pas de chance pour les producteurs de l’émission, l’audience n’était pas au rendez-vous. Lire la suite