Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Bercy veut réduire les aides sociales, le ministre des finances l’envisage aussi / Une assistante maternelle agréé écrouée après la mort d’un bébé

  • Les pistes explosives de Bercy pour réduire les aides sociales : Dans une note interne, que « Le Monde » s’est procurée, la Direction du budget préconise de revoir le niveau de plusieurs prestations. Synthétisées dans un document qui s’intitule « Transformer les prestations sociales », que Le Monde s’est procuré, ces propositions seraient susceptibles – pour plusieurs d’entre elles – de provoquer un tollé si elles étaient mises en œuvre. Il ne s’agit que de « travaux techniques », le ministère des Comptes publics s’est empressé de préciser qu’il s’agissait « d’un document de travail technique de l’administration« . L’inventivité des hauts fonctionnaires de Bercy pour alléger le montant de la facture peut cependant nourrir quelques inquiétudes. Plusieurs dispositifs sont ainsi passés en revue, comme l’allocation personnalisée pour l’autonomie (APA), destinée aux personnes âgées, les aides personnelles au logement (APL) pour les étudiants, les bourses Sur critères sociaux également dans le viseur. Il est notamment question de renforcer des « contrôles d’assiduité », qui existent déjà, ce qui pénalisera en premier lieux les étudiants salariés.
  • Le ministre de l’Economie a confirmé que le gouvernement envisageait de baisser certaines aides, si les résultats économiques sont là. Bruno Le Maire n’a pas démenti dimanche sur Europe 1 que son ministère, celui de l’Economie, réfléchissait bien à réduire certains aides sociales, comme Le Monde l’affirmait vendredi. « Le volet social, c’est 50% de la dépense publique. Expliquer qu’on va réduire la dépense publique sans rien toucher aux aides sociales ce ne serait pas cohérent et pas juste ni lucide vis-à-vis des Français », a-t-il expliqué. « Ça ne nous interdit pas de continuer à aider les plus fragiles » a-t-il précisé. « Nous savons bien que des personnes auront besoin de ces aides, du soutien public. Nous faisons attention aux plus fragiles », a ensuite tempéré Bruno Le Maire, citant la hausse de l’allocation adulte handicapé, du minimum vieillesse ou encore le maintien du crédit d’impôt à domicile. Ce type de déclaration semble être une façon de préparer l’opinion des français laissant croire que les aides sociales sont mal distribuées.  Baisser les aides sociales sans léser « les plus fragiles » parait  bien  présomptueux quand on connaît le montant de ces aides et les niveaux de revenus de ceux qui les touchent…
  • Yvelines : une nourrice écrouée après la mort d’un bébé de 7 mois : Cette assistante maternelle agréée, qui s’occupait d’un bébé, nie l’avoir secoué en dépit des constatations médicales. Cette femme, qui dispose d’un agrément du conseil départemental, a été convoquée mercredi par les policiers, et placée en garde à vue. Durant ses auditions devant les fonctionnaires et le juge d’instruction, elle a nié avoir secoué le bébé. Elle raconte que la petite fille serait tombée sur une autre enfant qu’elle garde. « Mais cette version des faits est incompatible avec les constatations médicales qui induisent formellement que la tête de la petite fille a été secouée ». Le juge a décidé de son placement en détention à cause de ces explications incohérentes.

 

revue de presse réalisée avec le concours de Michelle Verrier Flandre

 

photo : Bruno Lemaire en 2011 lors d’une  réunion de l’UMP.   UMP Photos  Certains droits réservés  

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher