Auvergne Rhône Alpes : les étudiants éducateurs « hors tension » / RSA : Clash à Montpellier / 7800 ass en formation en 2016

  • Chez M. Wauquiez, le métier d’éducateur ne serait plus en tension : C’est ce que nous révèle Lien Social.  Une décision prise au cœur de l’été par la Région Auvergne-Rhône-Alpes bouleverse l’avenir professionnel de plus d’une centaine d’étudiants en formation d’éducateur spécialisé (ES) et de moniteur éducateur (ME). En effet, selon un arrêté préfectoral du 26 juillet, applicable depuis le 5 septembre, ces deux professions sont sorties de la liste des métiers en tension, c’est-à-dire à fort besoin de recrutement. Conséquence : Pôle emploi n’accorde plus d’allocation de rémunération de fin de formation (RFF) pour les élèves ME et ES. Un collectif d’étudiants en première année tente donc d’infléchir cette décision 
  • RSA : Clash entre le CCAS de Montpellier et le Département. Le torchon brûle entre le Département et la Ville de Montpellier. La convention qui lie le Département et le CCAS de Montpellier pour le financement du RSA pour 1 600 bénéficiaires ne sera pas renouvelée au 1er janvier 2018. « Il a été acté sans nous prévenir que le Département ne renouvellerait pas sa participation financière ».
  • 7 800 étudiants en formation d’assistant de service social en 2016 : La Direction des études statistiques vient de publier une note spécifique sur la situation des étudiant(e)s de la filière assistant(e) de service social (ass). Outre les origines sociales, on y apprend que deux tiers des nouveaux inscrits en première année sont étudiants uniquement, tandis que plus d’un quart est demandeur d’emploi.  deux tiers d’entre eux en 2016 percevaient une aide financière pour poursuivre leurs études. Le nombre de candidats à l’entrée en formation a fortement diminué en dix ans (- 47 %).
  • « Précarité, Pauvreté, Exclusion : Quelles réponses du travail social ? ». La revue française de service social vient de publier une série d’articles sur ce thème. Articles tous aussi intéressants les uns que les autres :  Je retiens notamment « – Conflits de générations dans le travail social : oubli du métier ou nouvelles formes d’engagement ? » de Nicolas Duvoux et Pauline Mutuel ainsi que l’article de mon ami Christian Chassériaud intitulé « Face au défi de la pauvreté : savoir investir dans la richesse des plus pauvres »

et aussi

  • L’accès aux nouvelles technologies progresse, l’exclusion demeure : Le centre d’observation de la société nous explique que  la vitesse d’équipement de la population en téléphone mobile (à partir de 1999) ou de l’accès à Internet (à partir de 2002) est très semblable à celle de la télévision à partir du début des années 1960. La fin du téléphone fixe est annoncée. Les inégalités d’accès se réduisent mais les exclus du numérique demeurent.  Un tiers de la population n’a jamais effectué de démarche administrative en ligne. C’est le cas de 70 % des non-diplômes contre 10 % seulement des diplômés du supérieur. La large diffusion de nouvelles pratiques rend l’intensité de l’exclusion d’autant plus forte..  Vous pouvez aussi consulter sur ce sujet le “Baromètre du numérique 2017“, 17ème édition, rapport n°337, Crédoc, qui est paru le mois dernier

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.