Au Népal, les travailleurs sociaux et les étudiants sont en première ligne avec les secours

Les travailleurs sociaux de l’Association du Travail Social du Népal (SWAN), les éducateurs et les étudiants sont en première ligne des efforts de sauvetage à Katmandou. Om Krishna Shrestha, Secrétaire général de SWAN a transmis par mail des informations  à Rory Truell, le Secrétaire Général de la Fédération Internationale des Travailleurs Sociaux.(IFSW)

« Nous nous préparons actuellement pour un soutien coordonné sur place avec des secours aux victimes du tremblement de terre. Ce soutien comprend les premières aides psychologiques mais aussi le renforcement de la sécurité et l’octroi des besoins de première nécessité. Pour cela nous  planifions la mobilisation des professionnels qualifiés qui ont été sollicités avec les travailleurs humanitaires ( avec la réception des colis humanitaires qui arrivent sur place). En plus de cela, nous faisons une inspection préliminaire afin de  choisir les lieux où les besoins sont le plus important. En particulier, là où il y a des pénuries de fournitures de secours, dans des zones éloignées et dans certains qui n’ont pas été encore atteintes par les secours.

Les étudiants en travail social népalais sont mobilisés dans tout le pays. Ils mettent en oeuvre directement  leurs compétences et leurs connaissances récemment acquises dans des actions concrètes. Mme Pradipta Kadambari correspondante des écoles de travail social a écrit : Au Kadambari Memorial College, nous avons reporté notre calendrier académique pour un mois et nous avons impliqué tous nos élèves dans les opérations de sauvetage… Aujourd’hui, nos étudiants, avec une des  organisations sont revenus de l’une des zones les plus touchées, Kavrepalanchowk où 1110 maisons se sont écroulées affectant 7000 personnes. Tous ont besoin d’attention et de fournitures médicales alimentaires immédiates… D’autres étudiants sont à Katmandou et aident les enfants à faire face au  traumatisme lié au tremblement de terre. »

« Le rôle du travail social est crucial dans le secours et la reconstruction » a déclaré le Dr Rory Truell, Secrétaire Général de l’IFSW. « Les travailleurs sociaux, font appel à une approche basée sur les forces les rescapés sans les victimiser. Nous souhaitons que les organismes d’aide puissent impliquer les survivants pour toutes les décisions qui les touchent et concernent leur avenir. Les personnes qui sont activement impliqués dans leur propre rétablissement, renforcent toujours plus leur capacité à se rétablir au sein de leur communauté »

 D’autres  précisions  ont été apportées par la secrétaire e l’association népalaise des travailleurs sociaux : « Aujourd’hui, une équipe de nos membres a visité la zone sinistrée nommée Sindhupalchwok  et a effectué une évaluation rapide là-bas. Il a été signalé sur ce secteur quatre-vingt dix pour cent des maisons détruites, 875 décès,  et plus de 279 blessés. Les premiers signes de  menace potentielle sont  la diarrhée, la fièvre et le paludisme  en raison de l’absence d’assainissement et d’hygiène, avec des pluies fréquentes. Il faut aussi faire avec l’exposition potentielle de corps décomposés dans les ruines avec en particulier celle des animaux qui peut accroître la menace d’épidémie. Seuls les corps humains sont actuellement brulés.   Le nombre de décès est toujours en augmentation dans la région de Sindhupalchwok, et, en raison de l’opération gouvernementale de recherche et de sauvetage l’approvisionnement et les secours n’ont pas té envoyés en quantité suffisante. Cependant, nous nous coordonnons avec le Bureau d’administration du district, la force de police et de l’unité Croix-Rouge au Sindhupalchwok. Une équipe d’étudiants en travail social du Collège Saint-Xavier va être mobilisée sur les lieux. Ils apporteront  des soutiens  individuels et institutionnels (les premiers soins, la sécurisation des lieux et les secours de première nécessité). Demain, nous envoyons une équipe coordonnée de 12 membres à Sindhupalchwok avec une quantité importante de matériel de secours pour la distribution ». Nous avons besoin de la solidarité internationale.

le texte original sur le site de l’IFSW :

Social workers from The Social Work Association of Nepal (SWAN), educators and students are at the frontline of the rescue efforts in Kathmandu. Emailing IFSW, Om Krishna Shrestha, Secretary-General of SWAN wrote: Right at the moment we are planning for coordinated support to source the relief packages (Psychological first aid with safety and basic needs) to the earthquake victims, planning to mobilize solicited qualified professionals, trained relief workers and collected goods. On top of this, we are doing a preliminary inspection to find the right place where we are needed most. Particularly, where there are shortages of relief supplies, remote and in some cases unreached. Throughout Nepal social work students are also turning their newly acquired skills and understandings in practical actions. Ms Pradipta Kadambari, from the Nepal Schools of Social Work wrote: (At Kadambari Memorial College) we have postponed our academic calendar for a month and are involving all of our students in the rescue operations… Today, our students, with one of other organization came back from one of the most affected areas, Kavrepalanchowk where 1110 houses were collapsed affecting 7000 peoples. They need medical attention and food supplies immediately… Other students in Kathmandu are assisting children to diffuse the trauma of earthquake. ‘The social work role in rescue and recovery is crucial’ said Dr. Rory Truell, IFSW Secretary General. ‘Social workers see survivors not victims, we use a strength-based approach and advocate that aid agencies should involve survivors in all decisions that affect them and their futures. People being actively involved in their own recovery speeds up, strengthens and builds their community capacity’, he said. IFSW will provide regular updates when they are available. Update 1st May 7:12am From Om Krishna Shrestha, Secretary-General of SWAN: We are coordinating with institutional and individual partners to dispatch the first aid support and carrying out Rapid Needs Assessment at the same time. Today a team of our members visited the disaster zone named Sindhupalchwok with first aid support and carried out rapid assessment there. It reported ninety percent of the houses are destroyed, 875 plus deaths and more than 279 injured. The initial sign of potential threat of diarrhea, fever and malaria are seen due to unhygienic sanitation, frequent rainfall and unorganized settlements. The potential exposure of decayed bodies particularly of animals can boost the threat as, much of the focuses are given only to the human bodies at present. Similarly, our another team went to the Bhaktapur ward number 7 and the observed conditions are much similar. Except the threat of wrath and seize while distributing supports. Support distribution at Bhaktapur was much easier than Sindhupalchowk, as it is one of the development centers that is closer to Kathmandu district and connected with accessible roads to source the relief supplies. Whilst, in Sindhupalchwok, the damaged property is high in ratio, number of deaths is still increasing and, because of the search and rescue operation government has not been able to dispatch the relief supplies in adequate amount, yet. However, we are coordinating with District Administration Office, Police force and Red Cross unit at Sindhupalchwok. A team of social work students from St. Xavier’s College will be mobilized there soon, also individual and institutional supports (first aid, safety and basic needs) will be sourced in and out of the country. Tomorrow we are sending a coordinated team of 12 members to Sindhupalchwok with sizable amount of relief supplies for distribution. However, another team of coordinated support group is heading toward Nuwakot, as well. more soon…

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :