Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

APL : Les HLM rompent les négociations / Les mineurs hébergés ne sont pas des sardines / AAH : Inquiétudes de l’APF

  • Les HLM rompent les négociations avec le gouvernement sur la baisse des APL : « Nous ne participerons plus aux discussions avec le gouvernement et nous retirons les propositions que nous avions faites car cette opération ne tient pas la route ! C’est un projet bâti à la hâte sur de fausses hypothèses. C’est techniquement, économiquement et socialement inepte, irresponsable ! », a martelé le délégué général de l’Union Sociale pour l’Habitat, dans un langage surprenant chez ce normalien de 68 ans habituellement mesuré. « On a été des gens biens élevés répondant à toutes les convocations du ministre de la cohésion des territoires et du premier ministre, faisant des propositions, prêts à participer à la réduction des déficits, mais, clairement, nous avons été menés en bateau ».. Pour l’USH « Les locataires du parc Hlm, les demandeurs d’un logement social, les collectivités locales et les entreprises du bâtiment seront les grands perdants de la réforme« . Dans son communiqué, l’USH précise que « La baisse de ressources annoncée aux bailleurs sociaux, de l’ordre de 1,5 milliard d’euros, équivaut à la moitié des sommes consacrées à l’entretien courant et aux frais d’entretien, ou encore aux trois quarts de leurs capacités d’investissement dans la production de logements neufs, affectant l’activité des entreprises du bâtiment. Il s’agirait d’une catastrophe pour l’ensemble des territoires. En déséquilibrant financièrement les organismes Hlm, le Gouvernement prend en outre le risque de provoquer une augmentation des loyers des autres locataires Hlm. Cette mesure impacterait potentiellement la vie de 11 millions de personnes ».
  • « Les mineurs hébergés ne sont pas des sardines ! »  Actuellement, 56 mineurs sont accueillis à la Maison de l’enfance d’Orléans, alors qu’elle ne dispose que de 24 places. Résultat, les salles de réunion ou de jeux débordent de lits de camps, matelas et tapis de sol. Des « conditions indignes pour recevoir des mineurs, qui sont déjà en difficulté ». …/… Les éducateurs font « du gardiennage » plutôt que leur métier et considèrent qu’ils « ne sont plus en mesure d’assurer leur mission : apporter attention et protection aux jeunes. »
  • Comité interministériel du handicap : des orientations précisées, l’impasse sur la compensation et de fortes inquiétudes sur l’AAH. (Communiqué de l’APF) La promesse de campagne pour la revalorisation du montant de l’AAH est tenue. Par ailleurs, l’APF a découvert deux mesures connexes choquantes (calcul des ressources du conjoint et fusion des compléments AAH) indiquées dans le dossier de presse du gouvernement : tous les bénéficiaires de l’AAH ne profiteront pas des 90 euros de hausse. Pire, certains pourraient même y perdre !

et aussi

  • Adoma, un scandale social et sanitaire : « Les conditions de travail et d’hébergement au sein des structures gérées par ADOMA dans le département d’Indre-et-Loire se dégradent davantage à chaque ouverture de site. Le point sur les difficultés rencontrées au sein des CAO, CADA et autres centres d’hébergements. »

 

Note : Cette rubrique a été réalisée avec la collaboration de Michelle Verrier Flandre que je remercie vivement

Photo : l’Eco village des Noés au Val-de-Reuil – DR Siloge publiée sur le site de l’USH

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher