Didier Dubasque
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Votre actualité sociale dans le rétroviseur de l’année 2023, de janvier à juin…

Cette fin d’année est l’occasion de jeter un regard en arrière sur les moments clés de l’actualité sociale qui a rythmé les échanges professionnels de notre année 2023. C’est aussi une façon de vous donner à voir mois par mois les infos que vous avez plébiscitées. Les statistiques de WordPress, le système de gestion du blog, permet de s’y retrouver assez facilement. Je me propose ici de sélectionner les 2 ou 3 articles qui ont eu chaque mois les faveurs des lecteurs. Les sujets qui vous ont intéressé ne sont pas toujours ceux auxquels on s’attend. Allez, c’est parti !

Janvier 2023

Février 2023

  • Les assistantes sociales en ont raz la plateforme ! : c’est l’article qui a été le plus lu en ce mois de février. Lu et partagé (3300). Je m’étais appuyé sur le témoignage d’une collègue de Loire Atlantique qui m’avait alerté du mouvement de mécontentement des assistantes sociales de secteur. Et c’est vrai, vous le confirmez, les travailleurs sociaux passent de plus en plus de temps devant leurs écrans. Ils instruisent avec les personnes leurs demandes très différentes. Ils y passent des heures. Parfois, il s’agit tout simplement de pouvoir informer un allocataire pour qu’il sache où en est son dossier. Pendant ce temps-là, on ne peut faire autre chose. En tout cas, le sentiment de devenir des petites mains de la CAF en agace plus d’un(e).
  • Manuel du travailleur social sceptique : comment déjouer les pièges de sa propre pensée ? : La recension du livre de Laurent Puech a eu les faveurs d’un bon nombre de lectrices et de lecteurs (2200) L’auteur, ancien président de l’ANAS, et blogueur à ses heures ici et ici, avait publié en janvier un petit ouvrage nous rappelant combien les travailleurs sociaux peuvent être victimes de leurs propres subjectivités alors que leurs écrits ont une importance incontestable sur la vie des familles.

 

Mars 2023

  • Quand le sociologue Bertrand Ravon nous parle des épreuves que traversent les travailleurs sociaux En ce début d’année se déroulaient les entretiens du livre blanc du travail social. J’avais rédigé un article reprenant point par point l’audition en ligne du sociologue spécialiste du travail social. Visiblement ce sujet vous a intéressé. Vous avez été plusieurs milliers (7323) à lire et aussi à partager ses propos passionnants et si justes. Bertrand Ravon nous avait expliqué qu’il y a désormais une disjonction entre le travail social prescrit et le travail social réel. Elle provoque une perte du sens de l’action qui est une atteinte à l’autonomie professionnelle. Le « travail bien fait » est devenu invisible, car le travail non prescrit continue d’être une réalité est niée par les employeurs et le management. Il semble que vous soyez bien d’accord avec lui.
  • Principes et pratiques d’action sociale : Sens et non sens de l’intervention sociale : Une fois n’est pas coutume, c’est ma recension d’un ouvrage que venait de publier Marcel Jaeger professeur émérite au CNAM qui a eu vos faveurs (1206). L’auteur est surtout connu aujourd’hui pour son engagement, en tant que président d’UNAFORIS, l’Union Nationale des Acteurs de la Formation et de la Recherche en Intervention Sociale. Son livre vise à éclairer les lecteurs sur les multiples facettes de l’intervention sociale. Il souligne à la fois les aspects importants et les possibles contradictions ou incohérences qui peuvent surgir dans ce domaine.
  • Les entretiens du livre blanc du travail social : Que nous réserve l’avenir du travail ? (avec la sociologue Dominique Méda) : invitée par le Haut Conseil du Travail Social, la sociologue avait présenté sa réflexion issue de ses recherches sur l’évolution du monde du travail en France. Une façon de comprendre ce qui se joue aujourd’hui dans notre secteur en tentant d’objectiver et de répondre à des idées reçues sur les origines de la perte d’attractivité des métiers. En tout cas ce sujet vous avait bien intéressé (1200).

 

Avril 2023

  • Saül Karsz, le travail social, le néolibéralisme, la perte de sens et la «chute de l’humain» Voilà un autre « penseur du social » qui a eu vos faveurs (3515). Il faut dire qu’il parlait d’un sujet porteur dans nos professions : la perte de sens au travail. Sa manière de faire un « pas de côté » ne pouvait que vous intéresser. Il nous avait apporté des éléments de compréhension d’une société qui va de sursaut en sursaut, de crise en crise, conséquences inexorables du « néolibéralisme triomphant ».
  • Manuel Pélissié et la perte d’attractivité des métiers du travail social : En rédigeant cette rétrospective, je me rends compte que ce sont les mêmes sujets qui sont les plus lus. Ceux qui concernent la perte de sens et la crise du travail social. Cette fois-ci. C’est le directeur de l’IRTS Parmentier à Paris qui m’avait alerté : »Nous sommes face à quatre pertes différentes d’attractivité, expliquait-il. Il y a la perte d’attractivité des métiers, celle des emplois qui est d’un ordre différent, celle de la formation et enfin celle de la diplomation. Ces quatre pertes amplifient le phénomène et ont des effets multiplicateurs. Vous avez été assez nombreux à partager ses propos (2350).

 

Mai 2023

  • François Lenglet tente de remplir une demande de RSA et ça vaut le détour !  Le chroniqueur vedette de RTL avait lui-même tenté de faire une demande en ligne. Bienvenue dans le monde réel, m’avait dit ma collègue. François Lenglet avait ainsi découvert ce qu’il appelle la jungle administrative et fait le quotidien de certains travailleurs sociaux avec ce minima social destiné aux plus fragiles d’entre nous. Il avait découvert avec stupeur ce qui se cache derrière la paperasse et les bêtes féroces nommées CERFA. Voilà une tribune qui vous a plu (2364).
  • RSA : les contours futurs des sanctions/ La disparition d’Olivier Cany : il est rare que ce soit une revue de presse qui attire le plus de lecteurs. Pourtant, cette fois-ci, ce fut le cas.  En mai, le gouvernement avait présenté aux partenaires sociaux son projet de loi sur France Travail.  Il comprend un nouveau système de sanctions pour les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) qui ne respecteraient pas leurs obligations. Une mesure clivante et injuste qui vous a conduit à consulter cette info en priorité (2128). Et puis cette revue presse nous annonçait la disparition inattendue d’Olivier Cany, directeur général de l’ITS de Tours, animateur de la Commission Spécialisée Diplômes d’État de l’UNAFORIS, et représentant Nexem au sein du Haut Conseil du Travail Social. Une façon de lui rendre hommage : la vie de chacun reste fragile et cette récente disparition là pour nous le rappeler, tout comme celle de Christine Garcette en septembre dernier.

 

Juin 2023

  • Pourquoi les travailleurs sociaux ne sont pas des « mangeurs de vent » ? Voilà un sujet qui vous a intéressé : Ce que nous dit Boris Cyrulnik dans son ouvrage « Le laboureur et les mangeurs de vent »  vous a même inspiré (5493). Dans son livre, le psychiatre distingue les « laboureurs », ceux qui ont un savoir enraciné dans le réel, des « mangeurs de vent », ceux qui récitent un discours logique et cohérent, mais coupé de la réalité. Il explique que penser par soi-même peut coûter très cher. Cependant, il souligne que la vie est passionnante, à condition de chercher à la comprendre. C’est ce que font les travailleurs sociaux qui sont des laboureurs du quotidien. Cette comparaison a du sens pour vous, j’en suis certain.
  •  Violences au travail : un éducateur spécialisé passé à tabac / Poussé à bout, il se suicide / un climat de « terreur » : un peu stressante quand même cette revue de presse qui a attiré fortement votre attention (2192). J’y écrivais que « certaines institutions sont véritablement mortifères » et que l’on ne pouvait que s’interroger sur le climat qui règne dans certains services. Pour preuve, ces trois informations déconnectées les unes des autres qui nous montrent des violences au travail telles que peuvent les subir des travailleurs sociaux.

 

Bien sûr, il y a eu de multiples autres sujets qui ont fait l’actualité du travail social. Nous verrons jeudi, dans deux jours, ce qui s’est écrit et dit de juillet à décembre. Ce ne sont pas forcément les faits médiatiques qui ont le plus attiré votre attention. C’est pourquoi il me parait utile de vous restituer ce qui « à bas bruit » vous intéresse plus particulièrement. À jeudi pour la suite !

 


Photo créé par asier_relampagoestudio – fr.freepik.com

 

 

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Catégories
Tous les sujets
Rechercher