A quoi va servir la nouvelle concertation sur la pauvreté ? / Le décrochage scolaire recule / Le logement social se fissure

  • A quoi va servir la nouvelle concertation sur la pauvreté ? Un compte rendu particulièrement complet est proposé par TSA qui a réalisé plusieurs interviews notamment en interrogeant les responsables des groupes de travail mis en place par Agnès Buzyn et Olivier Noblecourt. Quatre mois de travaux s’engagent donc sur le thème de la pauvreté. Un procédé qui n’est pas sans rappeler la large réflexion impulsée par Jean-Marc Ayrault en 2012 lors de la première année du quinquennat Hollande, qui a abouti au plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté. Interrogée sur la nécessité d’une nouvelle concertation d’ampleur alors que l’urgence exigerait d’agir au plus vite, la ministre a défendu ce travail préalable qu’elle juge indispensable.

  • Associons nos savoirs ! une journée d’étude internationale lundi à Paris :  Cette journée vise à mettre ensemble des personnes accompagnées et des professionnels du soin (social et médical) afin qu’ils puissent échanger sur la co-construction. (un sujet qui m’intéresse particulièrement). C’est une initiative de la Fédération des établissements hospitaliers d’aide à la personne.  Il s’agit à plus long terme d’ancrer, grâce à des nouvelles composantes pédagogiques, le changement de paradigme de la relation professionnels / personnes accompagnées ou soignées : passer d’un face-à-face entre des professionnels du soin ou du travail social « qui savent » et des personnes ou patients « qui ne savent pas », à un partenariat entre des personnes détentrices de savoirs expérientiels de natures différentes.
  • Le décrochage scolaire recule, mais l’effort doit porter sur la prévention : Si quelque 100.000 jeunes sortent encore chaque année du système éducatif français sans aucun diplôme, le décrochage scolaire recule nettement en France, comme en Europe, depuis la fin des années 2000. C’est le constat du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), qui a analysé différents indicateurs. la part des jeunes de 18 à 24 ans n’ayant pas suivi de formation au cours des quatre dernières semaines et n’étant pas diplômés est elle aussi en diminution (12,8% en 2007, 8,8% en 2016). Tout cela fait écrire à Libération que « Les politiques contre le décrochage scolaire commencent à porter leurs fruits. »
  • Baisse des APL : le logement social se fissure. Je dirais même plus il se divise. « Alors que l’exécutif cherche à faire 1,5 milliard d’euros d’économie sur leur dos, les deux grandes familles de bailleurs sociaux se divisent : les ESH, liées aux entreprises et moins pénalisées par la baisse des allocations, sont prêtes à signer un accord avec l’Etat. Les OPH, gérés par les collectivités, résistent ». Or, « jusqu’ici, à chaque crise, à chaque menace, le monde des HLM, qui fédère notamment les Offices publics de l’habitat (OPH) liés aux collectivités locales et les Entreprises sociales de l’habitat (ESH) liées à l’univers de l’entreprise (Axa ou la Caisse d’épargne ont leur société de HLM), avait toujours in fine fait preuve de cohésion pour défendre une cause supérieure : le logement social ».

 

Revue de presse et sélection des articles réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :