Assistantes familiales : où est la considération ? / Alerte sur les départs en retraite / Elle désarme un homme dangereux

« Assistantes familiales : où est la considération ? »

Ouest France publie le « coup de gueule » d’une assistante familiale, qui accueille des enfants depuis vingt-six ans, dont plusieurs avec un handicap. Je travaille pour une association qui a changé plusieurs fois de nom et qui a perdu la reconnaissance d’« utilité publique » écrit-elle. Cette assistante familiale ne mâche pas ses mots.

Nous sommes les « esclaves » du travail social, 24 heures sur 24, sept jours sur sept, 365 jours par an si vous ne trouvez pas de collègues pour faire le relais auprès des enfants que vous avez en placement, dit-elle. Son calcul de ressources est le suivant :  Le salaire mensuel brut pour trois enfants est de 2 658 € pour trente jours, 24 heures sur 24, sans repos hebdomadaire ou mensuel, cela donne 3,69 € de l’heure, soit 1,23 € de l’heure par enfant, c’est en dessous d’une assistante maternelle, en dessous du minimum garanti.

« La menace est toujours présente : ne pas se plaindre, sinon nous perdons nos « petits » (que nous aimons quand même), notre travail (que nous avons choisi) et nos revenus (qui sont nécessaires pour survivre) » écrit-elle. Elle conclut en précisant que ce message est pour nos élus, nos employeurs : arrêtez de vous plaindre du manque de recrutement, considérez et respectez ces salariés et vous recruterez. (Lire ce témoignage sur Ouest-France)

 


Les départs en retraite des travailleurs sociaux

Une infographie, publiée le 20 avril dernier par le Média Social, nous alerte sur le nombre très important des départs en retraite dans les 15 années à venir. En effet la pyramide des âges des travailleurs sociaux et notamment des femmes est à son apogée entre 42 et 58 ans. Il va falloir remplacer de nombreux professionnels mais aussi les former.

Olivier Bonnin (journaliste) et Jérémy Martin (infographiste) ont mis en avant la part des travailleurs sociaux âgés de 50 ans et plus et selon le schéma qui suit certains métiers sont fortement impactés. Ce sont ceux dont on aura à l’avenir le plus besoin, notamment avec le vieillissement de la population

pyramide age TS

« La crise des recrutements n’en est sans doute qu’à ses débuts, dans le secteur social et médico-social » écrit Olivier Bonnin. « La démographie des « professions sociales » a été esquissée par la Drees, en février, à l’occasion de la conférence des métiers : elle suggère des départs à la retraite massifs, dans les dix prochaines années ». La pyramide des âges montre que les générations suivantes sont loin de pouvoir compenser tous ces départs. Parmi les travailleurs sociaux de moins de 45 ans, les effectifs tendent même à se réduire. On voit aussi la prééminence des emplois féminins. (lire et découvrir l’infographie du Média Social)

 


Une assistante sociale désarme un homme présumé dangereux

Cela s’est passé dans le Jura le 9 mars dernier. Un homme, réfugié afghan, sous l’emprise d’alcool et de drogue, déambulait, ivre, dans les rues de Saint-Claude, menaçant les passants avec un couteau.  Sa démarche chaloupée et le couteau qu’il tenait à la main ont alerté des passants. Se dirigeant vers le CCAS de Saint-Claude, il a tenté d’agresser 2 mineurs puis s’en est pris à un groupe de jeunes. « Ceux-ci ont préféré prendre la fuite, laissant l’homme poursuivre sa route vers le centre social. Là, il a été reçu par une assistante sociale qui lui a fait déposer le couteau. Jusqu’à sa sortie où il a été interpellé manu militari par les policiers municipaux qui avaient été alertés » explique Michel Ravet correspondant de presse.

L’homme est passé devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier le 21 avril. Il avait à répondre de violence avec usage ou menace d’une arme, de détention d’une arme blanche de catégorie D. Il a écopé de 4 mois de prison ferme. L’histoire ne dit pas comment l’assistante sociale s’y est pris pour que cet homme menaçant soit calmé malgré son ivresse, et lui donne son arme…  Peut-être une relation de confiance ? (lire l’article du Progrès)

 


lire aussi

 

Vous êtes allé(e) au bout de cette revue de presse ? Bravo et merci ! Merci aussi à Michelle Flandre qui m’a aidé à la réaliser.

Photo créée par freepik – fr.freepik.com

 

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26e journées d'étude et de formation :

"Aux risques des protections
des enfanceS"

du 14 au 16 novembre 2022 à Paris 13e

%d blogueurs aiment cette page :