Pratiques solidaires : « tiny houses » à Lyon, accueils de migrants à Urrugne, maison de la protection en Guadeloupe

Voici une rapide revue de presse qui nous apporte des informations « positives ». Vous trouvez fréquemment dans ce blog des infos sur ce qui ne va pas, ce qui peut même parfois vous désoler ou vous révolter. Mais ce n’est pas le but de cet espace qui vise aussi à montrer combien la solidarité est une chose essentielle. Cette solidarité existe bien au quotidien tant du côté des personnes que des institutions. Pour preuve en voici quelques exemples :

À Lyon et Villeurbanne, des mères sans-abri hébergées dans des « tiny houses »

correspondant du journal Le Monde explique que la Métropole de Lyon a installé quarante-huit micromaisons mobiles pour accueillir cent femmes avec des enfants de moins de 3 ans. La métropole dirigée par l’écologiste Bruno Bernard s’apprête à lancer trois autres marchés au cours de l’année prochaine, à destination des femmes avec de jeunes enfants. Dans la deuxième agglomération de France, 500 femmes et petits enfants sont actuellement placés dans des foyers ou des hôtels dans le cadre de l’hébergement d’urgence. On dénombre aussi 850 mineurs non accompagnés, relevant des compétences sociales de la métropole qui a intégré le département du Rhône dans son périmètre géographique.

La formule semble particulièrement adaptée aux jeunes mères écrit le journaliste. Surtout, la stabilité du lieu permet un accompagnement social efficace. « On se sent chez nous, le soir on s’endort sans crainte, on se repose. Dans les foyers ou les hôtels, je n’étais jamais tranquille, je réfléchissais trop, je m’inquiétais, je ne savais pas ce que je pouvais devenir », témoigne Odette. (lire l’article du Monde)

 


À Urrugne, le CCAS invite ses habitants à venir en aide aux migrants

En pleine période de fêtes de fin d’année, le CCAS d’Urrugne invite à donner des vêtements chauds pour l’hiver, et à proposer un hébergement pour les migrants. Le centre travaille en collaboration avec les associations qui leur viennent en aide précisent Anthony Michel et Mélanie Juvé de France Bleu Pays Basque.  cette « double opération » a déjà du succès. « Les gens ont répondu à la collecte de vêtements, nous avons beaucoup de vêtements et nous avons aussi une liste des personnes qui se sont identifiées aux CCAS et qui sont prêtes à accueillir de manière urgente une personne migrante pour une nuit » explique Danielle Bideondo Baron, adjointe au maire d’Urrugne aux affaires sociales et vice présidente du CCAS.

L’élue précise que le CCAS travaille pour toutes les formes de précarité, chez les séniors, avec une épicerie solidaire ou encore des subventions pour les personnes sans domicile fixe. Mais dit elle aux journalistes « Sur Urrugne, nous voyons de plus en plus de migrants passer des femmes, des enfants, des bébés, des hommes, exténués, qui prennent des chemins divers, qui passent par la montagne » (lire l’article de France Bleu Pays basque)

 


Court-métrage, maisons de protection, maisons d’accueil… Saint-Martin mobilisée dans la lutte contre les violences conjugales

À la Guadeloupe les violences conjugales sont en augmentation, depuis le passage de l’ouragan Irma, en septembre 2017, puis encore depuis le début de la crise sanitaire.  Face à ce phénomène, les opérateurs conjuguent leurs moyens. C’est ainsi qu’est née la « Maison de protection des familles », au sein d’une caserne de gendarmerie, où trois professionnels sont dédiés à l’accueil des victimes et, le cas échéant, de leurs enfants.

de Guadeloupe 1 (France TV) présentent à cette occasion un extrait d’un court-métrage réalisé par Paul Artworks et produit par Trait d’Union – France Victimes. Il  se termine par des messages adressés directement aux victimes, afin qu’ils (elles) sachent comment réagir et vers qui se tourner

 

lire aussi

 

Photo créé par drobotdean – fr.freepik.com

 

Vous êtes allé(e) au bout de cette revue de presse ? Bravo et merci ! Merci aussi à Michelle Flandre qui m’a aidé à la réaliser

Partager

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26e journées d'étude et de formation :

"Aux risques des protections
des enfanceS"

du 14 au 16 novembre 2022 à Paris 13e

%d blogueurs aiment cette page :