L’inquiétude des jeunes adultes augmente / COVID-19 : 1 million d’enfants orphelins / APL : Plus de perdants que de gagnants

Jeunes adultes : un sentiment de pauvreté en hausse fin 2020

Entre fin 2019 et fin 2020, le niveau de préoccupation  vis-à-vis du chômage et de la pauvreté en France est resté  stable, mais l’inquiétude au sujet de leur évolution future a augmenté, explique une étude de la DREES publiée ce mois de juillet. En fait, l’inquiétude face à l’avenir s’accompagne d’une  augmentation du sentiment ou du risque perçu de pauvreté  au niveau individuel chez les jeunes et les travailleurs indépendants.

Pour eux, un large  éventail d’indicateurs de leur situation se  détériore. Une insécurité sociale croissante s’observe également  dans la population active, à travers notamment la hausse  du risque perçu de chômage ou de perte de revenus. Les jeunes et les indépendants  expriment un fort sentiment de déclassement intergénérationnel depuis un an, ce qui correspond à différentes périodes de confinement.  En un an, la part des personnes qui jugent leur situation actuelle mauvaise  est passée de 19 % à 25 % (lire l’article du site Vie Publique)

etude DREES juillet 2021

(lire le n° 1195 d’Études et Résultats – publication de la DRESS)


Monde : plus d’un million d’enfants seraient devenus orphelins à cause du Covid-19

Le magazine slate.fr fait référence à une étude décrite par USA-Today. Des chercheurs du Boston Children’s Hospital ont calculé que plus d’un million d’enfants à travers le monde sont devenus orphelins en raison d’un décès lié au Covid-19. Selon leur modélisation publiée mardi 20 juillet dans The Lancet, 1 million130 mille enfants ont perdu un parent ou un grand-parent ayant leur garde. Parmi eux, 1 million quarante mille ont perdu leur mère, leur père, ou les deux. Au total, 1 million 560 mille enfants auraient connu la mort d’au moins un parent, un grand-parent responsable légal, ou un autre grand-parent vivant avec l’enfant.

Les pays avec le plus grand nombre d’enfants qui ont perdu leurs parents ou ceux qui s’en occupaient sont les États-Unis, l’Afrique du Sud, le Pérou, l’Inde, le Brésil et le Mexique. L’étude attire aussi l’attention sur l’avenir de la santé mentale de ces enfants et adolescents endeuillés de façon violente et inattendue.  (lire l’article de slate.fr) (lire l’article d’USA-Today)


Bilan des APL : 1,1 milliard d’économies, plus de « perdants »… et plus de « gagnants » !

Le ministère du Logement a dressé le premier bilan de la mise en œuvre de la réforme des APL basé sur les chiffres de la Cnaf. L’économie réalisée est nettement supérieure aux 750 millions d’euros pris en compte en loi de finances. 38% des locataires percevant la prestation ont vu leur niveau d’APL diminuer, 25% l’ont vu augmenter explique le journaliste

La réforme a été pourtant simple. Elle consistait à calculer les APL sur la base des 12 derniers mois de revenus, avec une actualisation tous les 3 mois, contre les revenus de l’année N-2 auparavant. Au final 52,2% des allocataires ont vu le montant de leur prestation inchangée, 29,6% ont vu leur APL diminuer (pour un montant moyen de 73 euros), tandis que 18,2% ont bénéficié d’une hausse de leur APL (pour un montant moyen de 49 euros)

Paradoxalement la hausse du nombre de « perdants » de la réforme est plutôt une bonne nouvelle explique le journaliste. Car si leur APL a diminué, c’est que leurs ressources ont augmentées. (lire l’article de Localtis)  (lire le communiqué du ministère de la transition écologique)


lire aussi

 

La sélection des articles a été réalisée avec l’aide de Michelle Verrier Flandre. Merci à elle

Photo créée par frimufilms – fr.freepik.com

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :