Les Régions et la formation des travailleurs sociaux :-( .. La Gironde aura son revenu de base.. Maraude avec « les gamelles pleines »..

  • «Les formations sociales ne sont pas une priorité des régions» – Diane Bossière:  (La Gazette ) Près de 62 000 étudiants sont inscrits dans les formations préparant aux treize diplômes du travail social, sous la responsabilité des régions, cheffes de file de la formation professionnelle. Deux arrêtés parus au « Journal officiel » le 21 juin viennent parachever la décentralisation en transférant aux régions l’agrément des EFTS. Pour Diane Bossière, déléguée générale de l’Unaforis, l’enjeu est désormais d’être prêt pour la rentrée 2018. Il s’agit de mettre en place les cinq nouveaux diplômes qui donneront accès au grade de licence.
  • La Gironde se positionne pour expérimenter le revenu de base :  Le Département souhaite lancer une expérimentation locale dès 2018. Après un travail de consultation mené en début d’année, l’hypothèse retenue serait de verser un revenu de 1 000 euros à tous les adultes et 300 euros à chaque enfant. Mais pour passer de l’utopie à la réalité, il faut qu’une loi soit votée au niveau national.
  • Une maraude avec les Gamelles Pleines… d’espoir, à Rennes ! L’association lutte contre l’exclusion sociale des personnes en situation de précarité en intégrant la dimension animale. Ce qui est rare pour en parler ! En effet, alors que l’on observe une nette augmentation du nombre d’animaux, en particulier les chiens, accompagnant les personnes sans domicile,  les réponses institutionnelles et sociales restent insuffisantes et inadaptées à la prise en charge du binôme « homme-chien ». Rencontre, un soir de maraude…

et aussi

  • Emmaüs, bien plus qu’une grande brocante : À Emmaüs, le principe d’accueil de compagnons est simple. « C’est un accueil inconditionnel, on ne cherche pas à connaître le passé des gens qui arrivent. S’ils travaillent pour la communauté, ils peuvent rester. » En ce moment, des Congolais, des Béninois, des Arméniens, des Espagnols, des Polonais, des Libyens vivent ici… « Plus d’une dizaine de nationalités différentes », souligne Jean Humeau. Certains restent quelques semaines, d’autres plusieurs décennies. Tous sont accompagnés par une assistante sociale, qui les aide à construire un projet sur le long terme.
  • Le Département de l’Isère devra assumer ses responsabilités face aux mineur(e)s isolé(e)s étranger(e)s. – La Cimade :  Les personnes représentant le Conseil départemental de l’Isère ne nient pas la carence des autorités étatiques mais explique, pour leur défense, « tout mettre en œuvre pour l’accueil de ces jeunes » et de faire des efforts pour augmenter le budget et les places pour leur hébergement. La nécessité de prendre en charge les mineur(e)s isolé(e)s étranger(e)s n’est donc pas contestée. Pour autant, aucune protection n’est proposée à Elie. Face à la situation de mineur en danger, le Tribunal Administratif de Grenoble exige le respect du droit : il adjoint au Conseil Général de l’Isère de procéder à l’accueil provisoire d’urgence de Elie par les services de la protection de l’enfance.

Photo : pxhere.com (CCO)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s