«La faim, elle est là aussi l’été».. Pauvreté à Hong Kong… «Empowerment», un mot qui perd de son pouvoir..

«La faim, elle est là aussi l’été» : à Paris, des bénévoles distribuent 650 000 repas. A Paris et en petite couronne, pendant l’été, le collectif d’associations « Août secours alimentaire » prend le relais de l’aide alimentaire aux plus démunis. 650 000 repas seront distribués dans huit centres. Cet été, 14.000 personnes comptent sur l’aide d’Août, dont 11.000 à Paris, toutes adressées par les services sociaux ou par les associations qui les épaulent pendant l’année.

Pour autant il ne faut pas croire que cela suffit : En été, la prise en charge des sans-abri se dégrade précise un article de la Croix paru ce 1er août. Le nombre de demandes d’hébergement adressées au 115 entre le 10 juin et le 10 juillet a augmenté de 11 % par rapport en janvier, selon le baromètre de la Fédération des acteurs de solidarité. Seules 37 % des demandes ont pu être satisfaites. L’augmentation concerne aussi bien les hommes isolés (+ 10 %), les femmes seules (+ 14 %), les familles (+ 23 %) que les couples sans enfant (+ 26 %). Mais si l’on regarde l’âge, on se rend compte que désormais, la demande émanant des jeunes de 18 à 24 ans croît de façon conséquente (+ 17 %). Ce qui dénote « une forte dégradation de la situation sociale et économique de ce public, impacté notamment par les difficultés d’accès aux minima sociaux, les ruptures de parcours à la sortie des services d’aide à l’enfance .

Prenons du champ maintenant et allons en Asie où la situation des exclus est particulièrement révoltante. Un reportage photos de l’Obs nous donne à voir la pauvreté à Hong Kong avec l’enfer des « maisons-cages » d’un mètre carréL’une des villes les plus prospères de la planète cache ses exclus dans des « maisons-cercueils ». Le photographe Benny Lam témoigne de leurs conditions de vie indignes. Nombre d’habitants des « maisons-cages » ont fait des demandes pour obtenir un logement social public mais restent des années sur la longue liste d’attente.

Plus positif et plus proche de nous, à Calais précisément, le journal « la Voix du Nord » a réalisé un reportage au sein d’un tout nouveau centre d’accueil des personnes victimes de violences conjugales. Un lieu de paix et de ressourcement, une parenthèse bienveillante pour les victimes de violences conjugalesCe lieu dédié a ouvert le 1er juin dernier. Depuis, elles sont 33 à en avoir passé le pas. Elles ont été accueillies par l’équipe encadrante composée entre autres d’une psychologue, d’une assistante sociale et d’éducatrices spécialisées. «  Nous sommes là pour les écouter, les informer, les soutenir et les accompagner sans leur mettre la pression et surtout sans jamais émettre de jugement  », sourit Valériane Villard, l’assistante sociale…

Enfin terminons par cet article de fond de nos cousins Québécois du journal « Le devoir » qui nous parle d’un terme fort utilisé ici et là bas :  le mot «Empowerment», perd de son pouvoir Mais qu’est-ce que l’empowerment ? Avec un champ d’application théorique et pratique allant du travail social au développement international, en touchant aussi à l’éducation, au féminisme, à l’administration et au marketing, la définition du mot est certes un peu floue. …/… L’Office québécois de la langue française préconise le terme « autonomisation », qu’elle définit ainsi : « processus par lequel une personne, ou un groupe social, acquiert la maîtrise des moyens qui lui permettent de se conscientiser, de renforcer son potentiel et de se transformer dans une perspective de développement, d’amélioration de ses conditions de vie et de son environnement ». Tiens c’est bon ça comme définition notamment pour nos cher(e)s étudiant(e)s… Mais bon est-ce bien raisonnable de parler de cela au cœur de l’été ? non mais vraiment…

 

Photo : Damien Roué  « Need a rest »  Some rights reserved

Publicités

Une réflexion au sujet de « «La faim, elle est là aussi l’été».. Pauvreté à Hong Kong… «Empowerment», un mot qui perd de son pouvoir.. »

  1. Bonjour,
    La veille reste active au cœur de l’été ! En tant que Présidente de l’Association Nationale pour le Travail Social avec des Groupes, je rentre du Québec où était organisé le premier chapitre francophone du TSG. L’empowerment est un concept fondamental pour la pratique avec les groupes. Une définition est proposée sur notre site !
    http://www.antsg.eu/travail-social-avec-les-groupes/
    Pascale Lafosse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s