La psy contre « la tyrannie des économies ».. « Ces enfants, on en fait des bombes humaines » Les pauvres sont.. de plus en plus pauvres.

  • La psychiatrie Lyonnaise en lutte contre la « tyrannie » des économies. Depuis plusieurs mois, l’ambiance se dégrade fortement entre les institutions psychiatriques lyonnaises et l’Agence régionale de santé (ARS), en raison de coupes sombres dans les budgets, qualifiées de «tyrannie des économies comptables» dans un appel réunissant 166 médecins de l’hôpital Le Vinatier. Il est en effet prévu, dans la ville, la fermeture de 3 centres médico-psychologiques (CMP) et de services de pédopsychiatrie, de plus en plus le parent pauvre de la discipline…
  • « Ces enfants, on en fait des bombes humaines ! » . Éducateurs, psychologues et assistantes sociales ont déposé plainte hier contre le Conseil départemental des Bouches du Rhone pour « non-assistance à enfants en danger »…/…  « L’aîné a 3 ans, le benjamin 16 mois à peine. Retirés à la garde de leurs parents maltraitants, ces deux petits Marseillais « viennent de connaître quatre lieux de placement en trois mois » et ce n’est pas fini : « Ils seront bientôt séparés », désespère Delphine, assistante sociale à Frais-Vallon (13e). Ballottés de famille d’accueil en foyer de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), quel sera l’avenir de ces minots « aux besoins monstrueux » de stabilité « pour parvenir un jour à se restaurer » ?
  • Les pauvres sont… de plus en plus pauvres, alerte l’Observatoire des inégalités : L’Observatoire des inégalités a publié son second rapport. Il dresse un état des lieux complet sur les inégalités en France en matière de revenus, de patrimoine, d’éducation, etc. Il met en exergue un phénomène inquiétant: depuis quelques années, la pauvreté ne régresse plus. Au contraire, les pauvres ont tendance à s’appauvrir davantage
  •  Protection de l’enfance en Maine et Loire : le coup de gueule des référents. « Ça explose à tous les étages. Depuis que l’on a changé de nom et qu’on s’appelle les référents protection, on protège en fait beaucoup moins »  déclare un référent de l’Aide sociale à l’enfance –« La logique du Conseil général, puis du Conseil départemental, c’est de déconstruire pas à pas la place du référent auprès de l’enfant placé ». Les mots des référents de l’Aide sociale à l’enfance sont rares, mais tranchants. Et traduisent le malaise ressenti par ces travailleurs sociaux, pivots fondamentaux de la Protection de l’enfance.

et aussi

  • Charente : les salariés des services sociaux du Département mettent la pression. Le Département de la Charente emploie 250 agents directement rattachés aux neuf Maisons des Solidarités charentaises et près de 300 assistants familiaux. « Un audit réalisé l’an passé sur l’organisation des services et les risques psycho-sociaux a démontré que la situation est alarmante : les charges de travail s’alourdissent, sans moyens supplémentaires pour les agents. L’ampleur de ce mal-être est attesté par les rapports annuels des médecins du travail ».
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s