Un appel du Samu Social aux candidats… Trois millions d’enfants pauvres en France… AAH et vie en couple : un cri de colère…

  • 143 000 personnes sans-abri aujourd’hui :  Réduire le nombre de personnes à la rue est possible. A Paris, arpenter les rues, les couloirs du métro, les allées des Bois suffit à constater l’ampleur du phénomène. Or les personnes sans domicile identifiables dans la rue ne sont que la partie visible d’un ensemble plus vaste auquel s’ajoutent celles que l’on ne remarque pas, celles qui se cachent, celles qui parviennent encore à survivre de la solidarité de leur entourage, et toutes celles qui souffrent du mal logement. A la veille de l’élection présidentielle, le Samusocial de Paris interpelle les candidats sur la priorité qu’ils entendent donner à la lutte contre la grande exclusion,
  • Le scandale de nos trois millions d’enfants pauvres de France. 385.000.000 enfants vivent dans l’extrême pauvreté à travers le monde. Ces derniers sont bien plus nombreux que les adultes à se classer dans cette catégorie. En France, 1 enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire dans un foyer disposant de moins de 1512 euros par mois. L’analyse de l’évolution de la pauvreté en France montre une hausse de 23% depuis l’an 2000 et une nette accélération de cette hausse depuis 2012…
  • AAH et vie en couple : «Mon mari doit prendre en charge mon handicap !». Pour calculer le montant de l’allocation adulte handicapé (AAH), les Caisses d’allocations familiales prennent en compte les ressources du conjoint. L’AAH de Catherine Charat est ainsi réduite à 35 € par mois. Une situation qui la met en colère car son mari est contraint d’assumer seul les dépenses du foyer. Elle veut que cette réglementation soit abrogée. Cette femme est « en colère ». Pour elle et pour son mari. « En fait, je me dis que c’est lui qui est tout le temps lésé », souligne-t-elle. Au final, cette réglementation oblige en effet le partenaire à prendre en charge le handicap. Certes, le droit au RSA dépend lui aussi des ressources du conjoint, concubin ou pacsé mais l’allocataire peut espérer retour à meilleure fortune. Ce qui n’est pas le cas des femmes et des hommes que leur handicap prive d’accès au marché du travail.
En France, 1 enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire dans un foyer disposant de moins de 1512 euros par mois.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s