Maltraitance des enfants : pourquoi il y a urgence.. Quand le surmenage touche les parents.. Les entreprises privées, moteur des services à la personne

  • Maltraitance infantile : pourquoi il y a urgence. En France, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son mari. Les campagnes de sensibilisation contre les violences conjugales viennent le rappeler chaque année. A contrario, aucun chiffre national ne filtre sur la maltraitance infantile. Et pour cause, il n’y en a pas, comme le rappelle Le Figaro. « On est dans le flou le plus total ». Les seuls chiffres fiables sont ceux remontés par la police ou le ministère de la Justice, mais encore une fois, ils ne reflètent pas du tout la maltraitance. Les départements, eux, n’ont pas de système cohérent les uns par rapport aux autres… Et selon l’aide sociale à l’enfance, entre 280.000 et 300.000 enfants sont placés ou sont aidés à l’intérieur de la famille par un acteur social… 
  • Quand le surmenage touche aussi les parents :  Chercher la perfection familiale peut coûter cher. Si avoir des enfants est une source de bonheur à bien des égards, il est rare que notre progéniture ne soit pas également une cause de stress et de tension, pouvant parfois même conduire à un véritable surmenage. Une évidence pour de nombreux parents, sans doute.
  • « Les gendarmes découvrent 41 animaux et deux enfants dans un appartement insalubre » La protection des enfants pourrait-elle passer après la protection des animaux ? C’est une question que l’on peut se poser à la lecture de cet article assez surprenant. La situation des animaux est largement évoquée contrairement à la situation des enfants au point que l’on ne sait pas qui des animaux ou des enfants est victime de maltraitance.. Étonnant rédactionnel sur Europe 1 alors que Ouest France et BFM TV priorisent dans leurs titres la situation des enfants…
  • Les entreprises privées, moteur des services à la personne : Dans le secteur, 126 millions d’heures ont été facturées par des entreprises, avec une progression de 7,4 % en un an. Elles grignotent ainsi des parts de marché aux associations et aux organismes publics, encore majoritaires lorsque les particuliers décident de ne pas facturer eux-mêmes le service.

et aussi

  • Romeurope appelle à la résorption des 500 bidonvilles de France : Les quarante et une associations membres du Collectif national droits de l’homme Romeurope interpellent dans un rapport, publié jeudi 16 février, les candidats à la présidentielle sur la résorption des bidonvilles, leur soumettant vingt propositions.

  • Les « Réunionnais de la Creuse » dénoncent un « crime contre l’enfance ». Pendant vingt ans, des enfants réunionnais ont été exilés de force en métropole. Alors que la commission d’information créée sur cette déportation remet jeudi 16 février son premier rapport, certains d’entre eux témoignent.

  • La vie nocturne des sans-abri. Comment passe-t-on la nuit quand on n’a pas de logement à soi? En Suisse, des centaines de professionnels et de bénévoles tentent, tous les soirs, d’alléger le quotidien des personnes à la rue. Rencontre.

 

Photo : Pixabay

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s