Le Carillon, un projet solidaire avec les SDF.. CAF : succès du « rendez-vous des droits ».. Addictions sans substances : Des aides au quotidien sont nécessaires

  • Découvrez le carillon : un projet solidaire qui s’appuie sur les particuliers et commerçants
    d’un quartier afin de soutenir les personnes à la rue. « Nous sommes certains que c’est par la multiplication de actions solidaires que nous pourrons, tous ensemble, redonner de la dignité aux SDF et leur permettre de retrouver la confiance nécessaire pour, demain, franchir une nouvelle étape dans leur insertion sociale… » Ce beau projet va-t-il « fonctionner » ? Toute la question est là.
  • Allocations familiales : Les rendez-vous des droits ont trouvé leur public.  La majorité des personnes sollicitant un rendez-vous des droits le font dans le cadre d’une instruction de dossier de demande de Revenu de solidarité active (RSA). . Entre le début de l’année et le 31 juillet 2016, 167.880 entretiens ont été réalisés, soit un total estimé à près de 288.000 rencontres en fin d’année si le rythme reste le même. c’est très au dessus de l’objectif initial de 100.000 rendez-vous par an.
  • Une aide au quotidien pour les addictions sans substance : Voici un article sur la création d’un SASS, Service Addictions Sans Substance. Sur place, et sur rendez-vous, une psychologue et une assistante sociale accueillent toute personne ayant une conduite excessive sans l’usage de produit, dans le domaine des jeux d’argent, jeux vidéo ou le cyber sexe. «Ce lieu d’écoute et soutien est destiné aux personnes et/ou leur entourage dont la conduite engendre une souffrance ou une inquiétude.» indique Elsa Benchouka, assistante sociale.
  • Migrants à Calais : la déchirante sélection pour les centres d’accueil :« Madame, madame, choisissez-moi s’il vous plaît! »: des dizaines de migrants désirant quitter la « Jungle » supplient, bras en l’air, trémolos dans la voix et regard plein d’espoir, de pouvoir monter dans le car partant mardi matin pour un Centre d’accueil et d’orientation (CAO), loin de Calais.

et aussi

« Infirmière, psychologue, travailleuse sociale, trois métiers, mais un seul salaire » : ça pique mais c’est bon. Anne Roumanof :  « je vous parle des femmes qu’on ne voit pas dans les journaux, qui ne sont pas invitées sur les plateaux de télé, de femmes qui se couchent tôt et se couchent tard…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s