Nuit debout : le travail social entre dans la danse.. Quand le social finance les banques .. Mineurs étrangers, rien pour eux ?

  • Nuit debout : le travail social entre dans la danse. A deux pas de la place de la République, la première assemblée générale de « Travail social debout »se tient dans la salle Eugène Varlin de la Bourse du travail.
  • Quand le social finance les banques et les multinationales. Trois arguments sont mis en avant pour promouvoir les SIB :- Dans une période de pénurie d’argent public, faire appel au privé est une solution innovante ; – La puissance publique ne prend aucun risque car les investisseurs ne sont payés que si les objectifs sont atteints ;- à terme, le contribuable fait des économies. Tous sont fallacieux.
  • A Nantes, les associations au secours des mineurs étrangers isolés. (Un reportage photo publié sur le site du Monde). « Les mineurs se retrouvent souvent en situation d’attente. S’ils ont la chance d’être hébergés, leurs journées se résument à dormir, manger, se rendre à des rendez-vous dans l’espoir d’une régularisation. À Nantes, un réseau associatif se démène pour leur venir en aide.

et aussi

 

photo : Thomas Bresson Nuit Debout Paris, place de la République. L’intégralité de son reportage est visible ici

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s