Libérez Marie-Emmanuelle Verhoeven, travailleuse sociale emprisonnée par l’Inde depuis plus d’un an !

Je me permets aujourd’hui de relayer l’appel de Jacques Trémintin qui dans sa récente chronique parue dans Lien Social fait appel à notre solidarité envers Marie-Emmanuelle Verhoeven cette travailleuse sociale nantaise incarcérée à la prison centrale de New Delhi depuis le 16 février 2015

En 1998, elle avait créé avec son conjoint un lieu de vie, dans l’agglomération nantaise. Agréée pour cinq places, la structure fait grandir de nombreux enfants. En juin 2012, elle ferme, Marie-Emmanuelle ayant décidé de se consacrer à de nouveaux projets, tout en continuant ponctuellement à s’investir dans les lieux de vie. Récemment convertie au bouddhisme, elle séjourne régulièrement en Inde et au Népal, pour effectuer des pèlerinages et découvrir de nouvelles cultures.

C’est à l’occasion de l’un de ces voyages qu’elle est arrêtée à la frontière indienne avec le Népal sur la base d’une notice rouge d’Interpol émise par le Chili: un juge d’instruction veut l’entendre à propos d’une accusation de complicité dans l’assassinat, en avril 1991, de Jaime Guzmàn, sénateur UDI et idéologue de la dictature de Pinochet. Au Chili, elle y a bien séjourné entre 1985 et 1995, et a milité activement pour les droits de l’Homme, soutenant les prisonniers politiques, tout en travaillant pour l’ONU.

Au vu du manque de preuves à charge, Interpol annule sa notice le 30 mai 2015. Mais c’est trop tard. La voilà coincée dans un cul de basse fosse, dans l’attente d’une décision judiciaire, comme 68 % des détenus de ce pays. Le 21 septembre 2015, la Haute Cour de Justice de Delhi déclare la demande d’extradition inapplicable et sa détention illégale. Le gouvernement Indien persiste à la maintenir incarcérée, au point qu’il est difficile de ne pas imaginer une collusion entre l’Inde et le Chili.

Les travailleurs sociaux ont choisi leur métier pour prendre soin des plus fragiles. Aujourd’hui, l’une d’entre eux a besoin, à son tour, que l’on prenne soin d’elle : en signant la pétition, en tweetant au ministre des Affaires étrangères, en rejoignant son comité de soutien constitué à l’initiative de militants d’Amnesty International et en lui écrivant pour lui signifier sa solidarité.

JT

Son message issu du compte facebook créé pour soutenir Marie-Emmanuelle Verhoeven

« J’ai bien reçu vos messages d’amitiés et de solidarité et je suis très touchée. Dans ces moments difficiles, ils brillent comme des éclats de tendresse. » Ce sont les mots mêmes de Marie Emmanuelle, transmis depuis sa cellule, par son avocate indienne, pour exprimer sa gratitude envers tous, amis, connaissances ou sympathisants.

« Si je suis, aujourd’hui, arbitrairement et illégalement détenue sur la requête de personnages sinistres ; même si j’ai été menacée et violentée,même si depuis quelques jours, on tente de restreindre un peu plus mes mouvements, je suis en paix » Et  d’ajouter, même si Marie Emmanuelle veut nous rassurer sur sa capacité à rester sereine et vaincre ces épreuves, nous devons cependant continuer de la soutenir afin qu’elle puisse enfin retrouver sa liberté.

Depuis plus d’un an, Marie Emmanuelle est en détention soi-disant provisoire ; cette situation est insoutenable et ne répond à aucun fondement juridique. Que la justice prévaut est notre souhait le plus cher.

+ l’article de Ouest France qui explique les enjeux de cette détention

et pour les amis anglo-saxons qui fréquentent ce blog (eh oui, il y en a…)

and the Anglo-Saxon friends who frequent this blog (yes, there …)  : the petition here

Freedom for Marie Emmanuelle Verhoeven

Marie Emmanuelle Verhoeven, a French national, is being illegally detained in Tihar prison in  India under orders of the Indian ministry of foreign affairs, which has acted in violation of the Delhi High Court’s decision to release her immediately.

She was arrested on February 16, 2015 on the Indian border, on the basis of a request for her extradition by the Chilean government. She was accused by some influential members of the Chilean government  of having had involvement in the 1991 assasination of Senator Jaime Guzman , primary ideologue and collaborator in the Pinochet regime, while she worked in an NGO as a human rights activist .

This demand for her extradition, as well as the baseless accusation upon which it is based, is illegitimate and without foundation, as explained in the petition below.

We have created a group in support of her immediate release from prison in order to alert the public and put pressure on the Indian and French Governments to release her immediately from prison :

https://www.facebook.com/SoutenonsMarieEmmanuelleVerhoeven/

Since this arbitrary decision by the Indian government to continue her incarceration, Marie-Emmanuelle’s health has declined.

 Let us help her recover her freedom by signing this petition directed to Indian Prime Minister Narendra Modi.

 Respected Prime Minister of India Narendra Modi :

Marie Emmanuelle Verhoeven, a French national, aged 56, was arrested by Indian authorities on February 16, 2015 on the basis of an Interpol red notice issued by the Chilean government accusing her of having participated in the April 1, 1991 assassination of Senator Jaime Guzmán in Chile.

This arrest has no legitimacy, not to mention the fact that even the demand for extradition is not valid since there exists no extradition treaty between India and Chile.

Meanwhile, the Indian government has tried to uphold this demand based on an agreement between the British empire and India dating back to 1897, even though India was then under British protectorate.

Interpol has requested the withdrawal of this red corner notice in Chile and India, reporting that Mrs. Verhoeven should no longer be subjected to prosecution.

In view of all these irregularities, the Delhi High court judged the Chilean extradition request inadmissible and ordered that she be released immediately and unconditionally.

In complete disregard of this decision, the Indian ministry of foreign affairs has prevented her release from jail. Arbitrarily, and following a verbal request from the Chilean embassy, the Indian government arrested Mrs. Verhoeven, who is a French national, again on September 22.

This seriously undermines the separation of powers and therefore the independence of the judiciary in India, and this is why we urge you to prevent this illegal and unconstitutional act and enforce the judicial decision of your country.

We therefore request the immediate and unconditional release of Madame Marie Emmanuelle Verhoeven.

Respectfully,

The Marie Emmanuelle Verhoeven Support Group

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s